•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tourbillon de demandes dans les spas de la région

Une personne portant un peignoir trempe ses orteils dans l'eau d'une piscine.

Les spas des régions en zone orange pourront à nouveau accueillir les visiteurs dès le 15 mars; ceux des régions en zone rouge devront attendre le 26 mars.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Depuis l'annonce du gouvernement concernant la réouverture des spas au Québec, vendredi, plusieurs entreprises œuvrant dans ce créneau au Saguenay-Lac-Saint-Jean sont submergées d’appels.

Leurs horaires s’échelonnant habituellement sur la fin de la semaine et le weekend, la plupart d’entre elles étaient cependant fermées lundi, date à laquelle les spas étaient officiellement autorisés à reprendre du service en zone orange. Pour les zones rouges, la réouverture sera permise à compter du 26 mars.

Les centres de beauté et de détente que nous avons joints ont témoigné de la frénésie ambiante.

Sans prendre connaissance de l'annonce, il y avait des clients qui commençaient déjà à téléphoner. On se doute bien que les clients vont être là. [..] Nous on va rouvrir à partir de vendredi, selon notre horaire habituel , a expliqué Véronique Girard, coordonnatrice du développement et du marketing chez Éternel Spa.

La direction d’Éternel Spa attend des consignes précises au sujet des mesures sanitaires qui seront imposées par la santé publique.

On avait déjà beaucoup de mesures qu'on avait mises en place à l'automne passé, donc on va rester sensiblement sur les mêmes mesures , poursuit Véronique Girard.

Au Spa urbain PAUS, situé entre les murs de l’OTL du boulevard Talbot, à Chicoutimi, un message téléphonique préenregistré avise la clientèle qu'elle sera à nouveau la bienvenue à compter de mardi. Toutefois, les bains thermaux ne seront pas fonctionnels avant le 25 mars.

Pour ce qui est de Baie sur mer, situé tout près, à l’hôtel Le Montagnais, la directrice générale, France Bouchard, ne sait pas quand le volet spa de son centre rouvrira.

Nous attendons de savoir en quoi consistent les consignes sanitaires du gouvernement. Nous avons justement une réunion à ce sujet demain , a-t-elle expliqué, en début de soirée. France Bouchard n’a pas caché que la flambée des cas de COVID-19 enregistrés au cours des dernières 24 heures dans la région incite la direction à la plus grande prudence.

Oui, ça nous fait réfléchir. On a beaucoup de demandes et les gens en ont vraiment besoin, mais il faut y aller doucement.

Une citation de :France Bouchard, directrice générale, Baie sur mer

Une semaine à oublier

Comme ils ont dû tirer un trait sur les profits découlant généralement de la semaine de relâche, certaines directions de spas tenteront de rattraper les revenus perdus au cours des prochains jours .

On était considéré comme un lieu de divertissement, mais il ne faut pas oublier que les spas, c'est un lieu de santé et de bien-être. C'est quelque chose que l'on considère qui est assez essentiel pour justement toute la période à travers laquelle on vient de passer. On avait bien hâte de pouvoir rouvrir , insiste la directrice du marketing d’Éternel Spa.

Chez Chalets et Spas Lac-Saint-Jean, à Chambord, l’arrêt forcé des activités en raison de la COVID-19 a servi à la réalisation de travaux majeurs dans la foulée d’un incendie survenu en 2017. L’ouverture n’aura pas lieu avant juin, mais la direction sent déjà l’intérêt grandissant de la clientèle.

Si vous saviez le nombre d'appels, de messages Facebook, de courriels, de gens qui nous demandent si nos spas sont ouverts. On a une liste d'attente pour les deux ou trois premières semaines. Les gens appellent, on prend les numéros et on rappelle les gens en ordre chronologique, parce qu’on ne veut pas surcharger le spa. On veut que les gens viennent en profiter , raconte le directeur général, Philippe Savard-Hudon.

Un pavillon d’accueil sera construit et l’entreprise entend profiter de la mise en place de nouveaux spas pour doubler sa capacité d’accueil. Les travaux représentent un investissement d'un peu plus d'un million de dollars, selon ce qu’a expliqué Philippe Savard-Hudon.

D’après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !