•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les arts en Ontario français : se relever, s’adapter et regarder vers l’avenir

Des bras tendus au cours d'un concert brandissent des téléphones portables dont la lampe torche est activée

Arts spectacle culture concert

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Malmené pendant la pandémie, le secteur des arts et de la culture a dû complètement se réinventer. De nombreux organismes planifient actuellement leur saison 2022 et certaines nouvelles pratiques sont là pour rester.

Mars 2021. Marcelle Lean remet les pieds pour la première fois en un an dans le cinéma Hot Docs Ted Rogers de Toronto. C’est là où se tient normalement le festival international du film francophone Cinéfranco, dont elle est la directrice générale et artistique.

Marcelle Lean se tient devant le cinéma Hot Docs Ted Rogers à Toronto.

La directrice générale et artistique du festival Cinéfranco, Marcelle Lean

Photo : Radio-Canada / John Sandeman

En entrant dans la salle, elle réalise de plein fouet à quel point le public, les rencontres, et le partage de culture lui ont manqué.

Je ne pensais pas que ça m’avait tant manqué! C’était une partie heureuse de rencontrer les gens, de leur parler, de se toucher, de discuter du film.

Une citation de :Marcelle Lean, directrice générale et artistique de Cinéfranco

Comme bien d’autres festivals, toute la programmation de Cinéfranco a été transférée en ligne. Les contacts humains se sont faits par écran interposé. Mais, cette restructuration a aussi entraîné certaines surprises, comme celle de découvrir de nouveaux publics partout au pays.

À la lumière de ces constatations, Marcelle Lean envisage désormais d'organiser une formule hybride pour les éditions futures du festival.

C’est à dire des grands moments, des moments forts [en personne] comme l’ouverture, la fermeture [du festival] des contacts avec les réalisateurs/réalisatrices, et après, une partie virtuelle, explique-t-elle.

Vers un retour progressif

Ailleurs au pays, des réflexions similaires sont aussi en cours. C’est le cas pour la Place des Arts du Grand Sudbury, encore en construction, qui prévoit d'ouvrir ses portes l’automne prochain.

Un édifice de trois étages

La Place des Arts du Grand Sudbury abritera les bureaux et infrastructures des sept organismes artistiques et culturels francophones de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Planifier une ouverture en pleine pandémie a fait évoluer la vision de l’équipe, qui a notamment fait des demandes de subvention pour numériser tout l’espace.

L’initiative pourrait permettre de diffuser des spectacles dans les différentes salles de l’établissement simultanément pour respecter la distanciation. L’espace pourrait aussi être utilisé pour des événements communautaires virtuels, comme des webinaires. Le directeur général, Léo Therrien, imagine déjà un éventail de possibilités.

Léo Therrien vêtu d'un manteau noir

Léo Therrien est directeur général de la Place des Arts du Grand Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

L’équipe élabore sa programmation de 2022. Peu importe la formule qu’elle prendra, Léo Therrien s’attend à un grand engouement de la communauté.

Il va y avoir toute une recrudescence d’énergie. On a tous bien hâte à ça. Nous autres, on parle des années folles! Il faut penser positif.

Une citation de :Léo Therrien, directeur général, Place des arts du Grand Sudbury

Qui sera au rendez-vous?

D’ici un éventuel retour à la normale, une question est sur toutes les lèvres : les spectateurs seront-ils prêts à retourner dans une salle fermée?

Ce sont des questions à considérer, selon l’auteur-compositeur-interprète Stef Paquette qui est aussi président de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM).

Stef Paquette au lancement de la saison du MIFO

Stéphane Paquette, auteur-compositeur-interprète

Photo : AFP / Étienne Ranger LeDroit

Il cite en exemple sa mère de 73 ans, grande habituée des spectacles. Il l’imagine difficilement se précipiter dans une salle entourée de gens dans un avenir rapproché.

Est-ce que ça va être des salles combles, mais avec 50 % moins de sièges? Comment ça va affecter les salles de spectacles? Est-ce que les billets de spectacles vont être plus dispendieux?

Une citation de :Stef Paquette, auteur-compositeur-interprète

Il explique qu’une grande partie des revenus de nombreux artistes francophones viennent de leurs prestations devant public. Si tu n’es pas une méga vedette, ton argent ne vient pas des ventes d’albums, affirme-t-il. 

Entre-temps, comme bien d’autres artistes, Stef Paquette s’est réinventé. Il a développé sa présence sur les médias sociaux et offre des ateliers et des spectacles virtuels aux écoles, notamment. Un an plus tard, il admet n’avoir jamais été aussi occupé.

Les limites du virtuel pour les arts de la scène

Mais même si d'autres options ont été développées pour presque tout au cours de la dernière année, les arts de la scène trouvent leur réelle raison d’être devant un public.

Au théâtre, le troisième personnage, c’est le public. Quand on n’a pas ça et qu’on se retrouve derrière des caméras, il manque quelque chose.

Une citation de :Karine Ricard, nouvelle directrice artistique, Théâtre français de Toronto
Portrait de Karine Ricard.

La nouvelle directrice artistique du Théâtre français de Toronto, Karine Ricard

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Au théâtre, on se prépare à un retour sur les planches dès que possible. Pour le Théâtre français de Toronto (TfT), cette cible est l’hiver 2022.

6 comédiens sur une scène.

Photo d'archives du Théâtre français de Toronto

Photo : Belnou Theo

Certains événements virtuels pourront encore être offerts, mais davantage à titre de complément à la programmation principale, explique la nouvelle directrice artistique Karine Ricard, comme des discussions autour d’un texte, ou des clubs de lecture.

Je pense qu’il va y avoir certaines personnes qui vont peut-être avoir encore des craintes et c’est tout à fait légitime. On ne se prépare pas nécessairement à avoir des salles pleines. Mais je pense que peu à peu l’engouement va être là.

Une citation de :Karine Ricard, nouvelle directrice artistique, Théâtre français de Toronto

Avec la vaccination qui s’accélère au pays, notamment, on sent un vent d’optimisme dans le milieu culturel. Les artistes s’accrochent particulièrement à l’espoir de retrouver bientôt l’esprit de communauté dont ils ont été privés depuis maintenant plus d'un an.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !