•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chat quitte la maison et revient cinq ans plus tard

Lutrecia MacDonell tient son chat dans ses bras.

Lutrecia MacDonell a enfin retrouvé son chat qui avait quitté la maison en 2015.

Photo : Fournie par Lutrecia MacDonell

Radio-Canada

Un chat de Prince George en Colombie-Britannique qui avait quitté la maison de son propriétaire en novembre 2015 est réapparu cette année.

Il y a un peu plus de cinq ans, John MacDonell a ouvert la porte de sa maison à la demande de son chat qui insistait pour aller dehors. L’animal s’est alors dirigé dans le jardin, à l'aube un jour de vent, sans revenir.

La famille a placé des affiches dans le quartier et planté un panneau devant la maison dans l’espoir que quelqu’un puisse par hasard reconnaître le chat, appelé ‘’Noir’’, et le ramener enfin chez lui.

Mais l’automne s’est transformé en hiver et l'hiver en printemps. L’été est apparu et l'automne également, sans aucune trace de l’animal de compagnie qui vivait chez les MacDonell depuis 2008.

Le chat semblait avoir disparu à jamais.

Je suis sûr qu’il est mort , avait déclaré un jour Lutrecia MacDonell, l’épouse de John qui lui a cependant répliqué : Tu n’en sais rien.

Un tatouage à l'oreille

C’est alors qu’au mois de février 2021, la SPCA de la Colombie-Britannique a appelé Mme MacDonell, âgée de 75 ans et originaire de Caroline du Nord, pour lui apprendre la bonne nouvelle. Son chat ‘’Noir’’ venait d’être retrouvé près de l’aéroport municipal.

Un tatouage d’identification à l’oreille a permis à la SPCA d'identifier la famille MacDonell.

C’était un beau cadeau , s’exclame Lutrecia MacDonell qui venait de fêter son anniversaire.

D’après la SPCA, le chat avait probablement vécu dans des fermes tout en étant nourri par différentes familles. Il n’y a aucun moyen de savoir ce que le chat a fait pendant cinq ans , déclare Mme MacDonell dont l’animal de compagnie ne la quitte désormais que rarement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !