•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut plus de jeunes et de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue aux élections municipales

L'entrée de bureaux de vote lors des élections municipales

L'entrée de bureaux de vote lors des élections municipales

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation encourage les femmes et les jeunes de l'Abitibi-Témiscamingue à se présenter aux élections municipales de novembre prochain.

Pour ce faire, il compte organiser deux séances d’information virtuelles ce mardi et le 23 mars avec comme thème : Je me présente aux élections municipales 2021.

Le gouvernement a pour objectif d'augmenter le nombre de candidatures parmi les jeunes et les femmes lors des prochaines élections.

En Abitibi-Témiscamingue, 347 postes sur 449 avaient été pourvus sans opposition lors des dernières élections municipales de 2017.

Samuel Poulin

Samuel Poulin a été l'un des attachés de presse de la CAQ avant d'être élu député.

Photo : Radio-Canada

Seulement 17,5 % des postes de maire étaient occupés par des femmes au lendemain de ses élections et l’âge moyen des maires était de 56,9 ans.

L'adjoint parlementaire du premier ministre et député de Beauce-Sud pour la CAQ, Samuel Poulin affirme que le gouvernement a beaucoup de travail à faire pour convaincre le maximum de personnes à s'impliquer en politique municipale.

Depuis plusieurs années dans les différentes régions du Québec, on traine de la patte pour permettre à plus de jeunes de se présenter en politique.

Une citation de :Le député de Beauce-Sud Samuel Poulin

Je ne pense pas qu'on est à l'étape des quotas, je pense qu'on est beaucoup plus dans une étape de convaincre les gens de se lancer en politique. Il y a des modèles un peu partout à travers le Québec de jeunes élus, de jeunes femmes qui réussissent très bien, qui aiment ce qu'ils font et je pense que le municipal, oui c'est un palier près des citoyens, un beau palier pour commencer à s'impliquer en politique, dit-il.

Carmen Côté pose dans sa cuisine.

Carmen Côté, mairesse de St-Bruno-de-Guigues depuis trois ans et demi.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Pour sa part, la mairesse de Saint-Bruno-de-Guigues Carmen Côté encourage ce genre d'initiative.

Elle croit aussi qu'il faut faire appel aux femmes déjà impliquées en politique pour démystifier le monde municipal.

Je pense qu'il faut faire de la promotion et de l'explication, ce que ça implique comme femme [en politique].

Une citation de :La mairesse de Saint-Bruno-de-Guigues Carmen Côté

Souvent les femmes ont une crainte face à ça, croit la mairesse. On s'entend que culturellement, ça a souvent été des postes occupés par des hommes. Ça serait intéressant de démystifier un peu et de donner des explications aux femmes qui auraient le goût de s'impliquer. On se remet en question concernant les compétences. On se dit si on serait en mesure d'occuper le poste, moi je dis qu'il faut oser.

La mairesse de Macamic est en poste depuis 2017.

Lina Lafrenière affirme qu'en sautant en politique, elle veut participer au développement de sa municipalité.

Pour que les femmes puissent aller en politique, il faudrait faire tomber les barrières, les préjugés et la discrimination dans la société, croit l'élue. Et aussi il faudrait que nous les femmes on se prenne en main et participons à faire tomber ces barrières-là, à se présenter, à montrer qu'on est capable d'aller de l’avant qu'on a du leadership et qu'on peut participer aux décisions politiques autant qu'un homme. Il ne faut pas hésiter à se lancer en politique.

On a encore de vieux préjugés, on se dit je ne voterais pas pour elle, c’est un vote perdu, elle ne se gagnera pas si elle se présente contre un candit homme. Moi je crois qu'il faut se présenter pareil.

Une citation de :Lina Lafrenière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !