•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une RPA de Saint-Sacrement prise en charge par le CIUSSS de la Capitale-Nationale

La façade en briques brunes du Marquisat Montcalm.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale indique avoir demandé plusieurs correctifs au cours des derniers mois.

Photo : Radio-Canada / Olivier Bouchard

Manque de personnel, présence d’employés non qualifiés : le CIUSSS de la Capitale-Nationale a récemment pris en charge la résidence privée pour aînés Le Marquisat Montcalm, qui héberge 45 résidents semi-autonomes dans le quartier Saint-Sacrement.

Malgré plusieurs interventions réalisées durant les derniers mois, la situation s'est détériorée au cours des derniers jours, indique le CIUSSS de la Capitale-Nationale. 

Des écarts importants ont été portés à notre attention, explique Mélanie Otis, agente d’information pour le centre de soins et de services sociaux. Nous sommes particulièrement préoccupés par l’organisation du travail et par le personnel, qui est insuffisant et parfois non qualifié.

La façade d'une résidence pour aînés en briques située dans le quartier Saint-Sacrement, à Québec

Le manque de personnel et la présence d'employés non qualifiés au Marquisat Montcalm préoccupent le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Photo : Radio-Canada / Olivier Bouchard

Le CIUSSS a dépêché son personnel à temps plein dans la résidence pour garantir la sécurité des bénéficiaires. Le personnel du CIUSSS est présent sur tous les quarts de travail, et ce, jusqu’à nouvel ordre, mentionne Mélanie Otis.

Les équipes de soutien, composées notamment d’infirmières, procéderont à l’évaluation clinique de tous les résidents.

Nous serons en mesure, au cours des prochains jours, de nous positionner sur la capacité de la ressource à répondre aux exigences de la certification.

Une citation de :Mélanie Otis, agente d'information pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale

Nouvelle mouture de la loi

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a été informée dimanche matin. Elle estime que le CIUSSS a agi comme il se doit.

Si les propriétaires n’apportent pas des correctifs, parce qu’on les avait accompagnés aussi, les CISSS et les CIUSSS ont l’obligation d'accompagner les propriétaires dans leurs démarches, et si les correctifs ne sont pas appliqués, ils pourraient perdre leur certification, prévient-elle.

Marguerite Blais.

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés

Photo : Radio-Canada

Elle rappelle que son gouvernement travaille actuellement sur une nouvelle mouture de la loi sur la maltraitance. Un comité a d'ailleurs été mis sur pied.

La maltraitance, c’est tolérance zéro, et le terme négligence fait partie de la définition de la maltraitance.

Une citation de :Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés

Paul Brunet du Conseil pour la protection des malades estime que ce genre de situation devrait être pris en charge bien plus tôt. J’ai hâte qu’on travaille en amont et qu’on puisse régler des affaires, [de façon] assez simples, qui se sont aggravées depuis les derrières années, soulève-t-il.

Contactée par Radio-Canada, Michèle Grenier, directrice du Marquisat Montcalm et du Marquisat des Plaines, lui aussi situé dans Montcalm, n'a pas voulu commenter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !