•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfants migrants à la frontière : la Maison-Blanche fait appel à une agence fédérale

Une fillette portant un masque tient une pancarte en carton.

Dareli Matamoros, une fillette originaire du Honduras, tient une pancarte sur laquelle elle demande au président Biden de la laisser traverser la frontière américaine à Tijuana.

Photo : afp via getty images / GUILLERMO ARIAS

Reuters

Le département américain de la Sécurité intérieure a fait appel samedi à l'agence fédérale de gestion des secours (FEMA) pour aider à la prise en charge des enfants immigrants à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Alejandro Mayorkas, le secrétaire à la Sécurité intérieure, a déclaré que l'agence aiderait à recevoir, abriter et transporter les enfants durant les 90 prochains jours.

Cette annonce souligne l'ampleur de la crise humanitaire et politique à laquelle fait face le président américain, Joe Biden.

Cette hausse du nombre d'immigrants survient alors que Joe Biden a annulé certaines des politiques restrictives mises en place par l'ex-président républicain Donald Trump.

Les mineurs isolés arrêtés alors qu'ils traversaient la frontière sont transférés au département de la Santé et des Services sociaux, une autre agence fédérale, mais la hausse du nombre d'enfants arrivant seuls a dépassé les seuils de capacité d'accueil, déjà amoindrie par la crise sanitaire.

Les restrictions d'accueil liées à l'épidémie de COVID-19 ont été levées le 5 mars, mais seuls 200 lits ont été libérés la semaine dernière, selon les déclarations d'un représentant de l'administration Biden.

Le rôle qui sera joué par la FEMA n'est pas encore clair, mais l'agence aide déjà à l'accueil et procure des soins aux personnes sans domicile fixe.

L'agence a déjà déclaré dans un communiqué qu'elle aiderait le département de la Sécurité intérieure à fournir de la nourriture, de l'eau et des soins médicaux de base.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !