•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 63es prix Grammy entre pandémie et controverse

La chanteuse s'adresse directement à la caméra, devant un fond noir.

La chanteuse Beyoncé mène la danse des prix Grammy cette année avec neuf nominations.

Photo : YouTube

Radio-Canada

Presque un an jour pour jour après les premières fermetures de salles de concert américaines en raison de la pandémie de COVID-19, les prix Grammy célèbrent dimanche leur 63e édition, avec en tête la reine Beyoncé et un tube porté par le mouvement Black Lives Matter (La vie des Noirs compte).

Comme beaucoup d'autres cérémonies, la traditionnelle soirée de gala a été retardée par la pandémie et se déroulera cette année essentiellement de manière virtuelle, alternant entre performances en direct et séquences préenregistrées.

Avec neuf nominations, c'est Beyoncé – dont les défaites à répétition dans les catégories majeures ont souvent suscité la controverse – qui mènera une nouvelle fois la danse avec Taylor Swift, Dua Lipa et Roddy Ricch. Chacune de ces personnalités musicales est en lice dans six catégories.

Autant de nominations que Paul McCartney

Queen B. est l'artiste féminine qui compte le plus grand nombre de nominations aux prix Grammy, soit 79 en tout, à égalité avec Sir Paul McCartney et juste derrière son propre époux, Jay-Z, et le légendaire Quincy Jones, qui en ont 80.

Son titre Black Parade, sorti en juin dans la foulée des gigantesques manifestations antiracistes provoquées par la mort de George Floyd et d'autres personnes afro-américaines tuées par la police, tient la corde pour les prestigieux Grammy de l'enregistrement de l'année et de la chanson de l'année.

De nombreux spécialistes parient pourtant sur Dua Lipa, qui avait pris le risque de sortir un album disco et très dansant juste avant les confinements dus à la COVID-19 et pour qui le succès a été au rendez-vous.

Favorite des prix Grammy par le passé, Taylor Swift a décroché ses nominations cette année avec une stratégie inverse : elle a sorti Folklore, un album surprise aux accents simples et doux, au beau milieu de la pandémie.

Parmi les autres artistes qui pourraient repartir avec plus d’une statuette dimanche, mentionnons Billie Eilish, Megan Thee Stallion, Post Malone, Coldplay, Haim et Jhené Aiko.

Un autre gala à saveur de controverse

En 2020, le gala des prix Grammy avait été terni par les graves accusations portées contre l'organisation par son ex-patronne Deborah Dungen, qui avait déposé plainte à Los Angeles auprès de la Commission pour l'égalité des chances professionnelles (Equal Employment Opportunity Commission).

Non seulement accusait-elle l'Académie – qui venait de la suspendre de ses fonctions – de discrimination et de harcèlement, mais elle affirmait aussi que son prédécesseur Neil Portnow s'était rendu coupable de viol sur une artiste et que certains votes pour les nominations aux prix Grammy étaient entachés par des conflits d'intérêts.

L'année 2021 n’aura rien fait pour faire taire les rumeurs sur l’opacité du vote et du processus de sélection de l’Académie.

L’artiste The Weeknd, né Abel Tesfaye à Toronto, a repris les hostilités avec la Recording Academy américaine, cette semaine, en déclarant au New York Times qu'après avoir été snobé dans les nominations cette année, il jure de ne plus permettre à sa maison de disques de soumettre une de ses œuvres.

L'homme vêtu d'un veston rouge a le visage recouvert de compresses. Il tient un prix dans ses mains sur une scène.

L'artiste The Weeknd, acceptant un prix aux American Music Awards

Photo : Chris Pizzello

Selon lui, le processus de nomination de l’Académie est inacceptable. À cause des comités secrets, je n’autoriserai plus mon étiquette à soumettre ma musique aux prix Grammy, a-t-il déclaré au quotidien.

The Weeknd rejoint ainsi une liste toujours croissante d’artistes de la communauté noire à avoir boycotté le gala par le passé, comme Drake, Kanye West et Frank Ocean.

2021, l’année de Kaytranada?

Après ses deux récentes nominations aux prix Juno 2021, le producteur montréalais Kaytranada est en droit de s’attendre à une soirée magique, dimanche soir.

Pendant près d'une décennie, le jeune homme s'est bâti une réputation d'arme secrète de la métropole, mais cette année, il est finalement apparu sur le radar des Grammy.

Lauréat du prix canadien Polaris en 2016, Kaytranada, né Louis Kevin Celestin, se disputera le prix de l'artiste émergent, tandis que son album de 2019 Bubba est finaliste dans la catégorie danse ou électronique et que sa chanson 10 % l'est pour le meilleur enregistrement danse.

Du côté des performances, Taylor Swift, Roddy Ricch, Cardie B, Megan Thee Stallion, Billie Eilish, Dua Lipa, Post Malone et DaBaby seront notamment au rendez-vous, de même que les idoles sud-coréennes de BTS, sélectionnées dans la catégorie pop.

La cérémonie, animée par l'humoriste et animateur de talk-show Trevor Noah, débute dimanche à 20 h.

Avec les informations de Agence France-Presse, et New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !