•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dix arrestations et 144 constats à la manifestation contre les mesures sanitaires

Des manifestants à Montréal.

Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Montréal, le samedi 13 mars 2021, pour dénoncer les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement de François Legault.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Dix personnes ont été arrêtées et les policiers ont distribué 144 constats d'infraction lors d'une manifestation de plusieurs milliers de personnes contre les mesures sanitaires samedi à Montréal. Elles protestaient contre les mesures sanitaires du gouvernement provincial dans ce qu'elles ont surnommé la « Marche des insoumis ».

Les dix arrestations sont liées à des accusations d'entrave, de possession d'arme et de voies de fait sur un policier, selon l’agent Raphaël Bergeron, porte-parole du Service de police de Montréal (SPVM). Le type d'arme saisie par les agents n’a toutefois pas été précisé.

Un homme est plaqué au sol par des policiers.

Un homme se fait arrêter par le SPVM au cours d'une manifestation contre les mesures sanitaires à Montréal, le samedi 13 mars 2021.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Des manifestants très agressifs ont lancé des projectiles sur les policiers en fin de parcours, selon le porte-parole du SPVM, Manuel Couture. Les agents ont quant à eux utilisé des irritants chimiques afin de les faire reculer.

La totalité des 144 constats d'infraction remis concerne le refus de porter un masque.

Une femme se fait arrêter.

Le SPVM a procédé à 10 arrestations et a remis 144 constats d'infraction au cours de la manifestation.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La foule, nombreuse, était majoritairement composée de familles et, de manière générale, ne cherchait pas l'affrontement avec les policiers, avait d'abord constaté Manuel Couture.

Les protestataires, qui s'étaient donné rendez-vous à 12 h 30 devant le bureau du premier ministre du Québec, François Legault, ont scandé en chœur Liberté ou encore Legault en prison. Ce rassemblement visait à contester l’état d’urgence décrété par le gouvernement Legault et à demander davantage de transparence quant à l'utilité du passeport vaccinal, d'après la page de l'événement sur Facebook.

Selon la Société de transport de Montréal (STM), 14 lignes d’autobus ont été déroutées au centre-ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !