•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Russie lance un télescope spatial géant au fond du lac Baïkal

Un arbre gelé sur les rives du lac Baïkal.

Le lac Baïkal, en Russie, accueille désormais le télescope Baïkal-GVD, qui doit permettre d'observer les neutrinos, les plus petites particules connues des scientifiques.

Photo : afp via getty images / ALEXANDER NEMENOV

Agence France-Presse

Des scientifiques russes ont lancé samedi l'un des plus grands télescopes spatiaux en eau profonde destiné à étudier les mystères de l'univers depuis les fonds cristallins du lac Baïkal.

Ce télescope, qui était en construction depuis 2015, a été conçu pour observer les neutrinos, les plus petites particules connues des scientifiques.

Appelé Baïkal-GVD (Gigaton Volume Detector), il a été placé à une profondeur de 750 m – 1,3 km et à environ 4 km des rives du lac Baïkal.

Cet observatoire consiste en une série de lignes comprenant plusieurs modules optiques.

Les modules optiques scrutent les fonds marins plongés dans une obscurité abyssale, à l'affût des neutrinos, particules fantômes et passe-muraille qui traversent la Terre en provenance du ciel. Le globe terrestre arrête toutes les particules, sauf les neutrinos.

Samedi, les scientifiques ont observé les modules faits de verre et d'acier en train d'être descendus avec précaution dans les eaux gelées dans un trou rectangulaire percé dans la glace.

Un télescope à neutrinos mesurant la moitié d'un kilomètre cube est situé juste sous nos pieds, a commenté auprès de l'AFP Dimitri Naumov, de l'Institut unifié de recherche nucléaire (JINR), depuis la surface gelée du lac Baïkal.

D'ici plusieurs années, ce mégadétecteur devrait mesurer un kilomètre cube, a-t-il ajouté.

Les membres de l'équipe de l'Institut unifié de recherche nucléaire (JINR) posent sur le lac Baïkal.

Les membres de l'équipe de l'Institut unifié de recherche nucléaire (JINR) posent sur le lac Baïkal.

Photo : Institut unifié de recherche nucléaire (JINR)

Le télescope Baïkal va concurrencer le Ice Cube, un observatoire à neutrinos géant enseveli sous les glaces de l'Antarctique dans une station de recherche américaine au pôle Sud.

Les scientifiques russes affirment que leur télescope est le plus grand détecteur à neutrinos de l'hémisphère Nord. Selon eux, le lac Baïkal, le plus grand lac d'eau douce au monde, est idéal pour abriter cet observatoire en raison de sa profondeur.

Ce télescope est le fruit de la collaboration entre scientifiques russes, tchèques, slovaques, allemands et polonais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !