•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des adolescentes de la DPJ se mobilisent autour d'un projet de recyclage

Des boîtes dans le couloir du centre jeunesse pour récupérer les stylos en fin de vie.

Même s'ils sont en plastique, les stylos ne vont pas au bac de recyclage. Il existe toutefois des programmes de récupération précis pour les stylos et surligneurs en fin de vie.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

Elles ont 11 et 14 ans et reconnaissent que les mesures entourant la pandémie n'ont pas été faciles. Mais les yeux de Bianca et de Maria brillent lorsqu'elles parlent de leur projet de récupération de stylos.

Leur éducatrice, Caroline Matte, est fière de l'initiative des filles de l'unité l'Archipel au Centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d'adaptation Dominique-Savio de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de Montréal.

Confrontés à leurs difficultés personnelles, les jeunes sous la protection de la jeunesse ont dû aussi faire face aux obstacles imposés par la pandémie.

Au début, c'était très difficile. Toutes les mesures ont été mises en place très sévèrement ici, au centre. Je ne pouvais pas voir ma famille ni rien explique Maria.

Moi, je suis arrivée ici il y a quelques mois. Pendant la première vague, j'étais en foyer de groupe et, là aussi, c'était sévère. Il n'y avait plus d'école, plus rien, se rappelle Bianca.

Le projet de recyclage, né d'un thème mensuel sur l'écologie, a provoqué une étincelle dans le quotidien des jeunes filles. En dehors des heures de cours et des devoirs, elles se sont mobilisées autour de la récupération de vieux stylos en vue de les faire recycler.

Avec 11 unités qui accueillent en tout une soixantaine d'adolescentes et presque autant d'enfants de 6 à 11 ans, le Centre Dominique-Savio fait une grande consommation de stylos et de crayons.

Moi, je ne jetais pas mes vieux stylos à la poubelle, mais plutôt dans le bac de recyclage. Mais j'ai appris que ce n'est pas de cette façon-là qu'on peut les recycler.

Une citation de :Bianca
Deux jeunes cachées dans une construction en forme de château dans une salle du centre.

Confrontés à leurs difficultés personnelles, les jeunes sous la protection de la jeunesse ont dû aussi faire face aux obstacles imposés par la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Anne-Louise Despatie

L'unité, qui abrite une douzaine de jeunes filles, s'est donc mise à la production de boîtes pour recueillir les stylos usagés dans tout l'établissement. Mais encore fallait-il expliquer le projet pour que tout le monde participe à l'effort.

On voulait aller le présenter en vrai, mais comme on ne pouvait pas à cause de la COVID, on s'est dit qu'une vidéo pourrait faire l'affaire, et j'ai pensé que ce pourrait être une bonne idée de faire un bulletin de nouvelles. Que ce serait le fun, explique Maria.

Leur éducatrice spécialisée, Caroline Matte, a été submergée par l'enthousiasme de ses jeunes protégées. Ainsi est né le Bulletin de l'Archipel.

C'était leur idée [...]. Elles ont réfléchi à leur scénario, ont choisi des lieux sur le site qui pouvaient s'apparenter à un studio de nouvelles, l'endroit où faire une scène à l'extérieur. Ça venait de leur imagination. Tout le monde a embarqué, et elles étaient soucieuses de donner un rôle à chacune.

Trouver des questions qui interpellent les jeunes

À la recherche de façons de réparer l'estime de soi des jeunes, les éducatrices de l'unité l'Archipel croient avoir trouvé une formule gagnante depuis l'automne, en abordant des thèmes mensuels qui les interpellent.

Nous, on a parlé de féminisme pendant un mois, on a parlé d'antiracisme pendant un mois, et il y a eu le mois de l'écologie; des sujets qui venaient d'elles [et] qui ont eu l'effet de les remotiver [...], dit Caroline Matte. On s'aperçoit que ce sont des jeunes qui sont allumées, qui veulent apprendre et s'engager.

Avec sept boîtes de récupération de stylos usagés installées dans tout l'établissement et l'idée de transmettre les résultats de l'expérience, les filles préparent déjà leur prochain bulletin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !