•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa instaure un comité chargé de trouver le prochain gouverneur général

L'idée d'un groupe consultatif n'est pas sans rappeler le comité mis en place par les conservateurs de Stephen Harper, auquel Justin Trudeau n'avait pas eu recours pour nommer Julie Payette.

Le ministre LeBlanc est assis à une table, derrière un micro. Derrière lui se trouvent des drapeaux du Canada.

Le ministre Dominic LeBlanc a été choisi pour coprésider le Groupe consultatif sur la sélection du prochain gouverneur général.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

Les libéraux de Justin Trudeau ont dévoilé vendredi le processus qui permettra de trouver la personne qui succédera à Julie Payette à titre de gouverneur général du Canada, un poste qui est inoccupé depuis le 21 janvier.

Cette tâche sera confiée à un comité, le Groupe consultatif pour la sélection du prochain gouverneur général, qui sera coprésidé par le ministre des Affaires intergouvernementales et président du Conseil privé de la Reine pour le Canada, Dominic LeBlanc.

Janice Charrette, greffière par intérim du Conseil privé et ancienne haute-commissaire du Canada au Royaume-Uni, siégera à ses côtés.

Quatre autres membres viendront compléter le groupe, soit Daniel Jutras, recteur de l'Université de Montréal; Judith LaRocque, présidente du conseil d’administration du Musée canadien de la nature et ancienne secrétaire du gouverneur général; Natan Obed, président d’Inuit Tapiriit Kanatami; et Suromitra Sanatani, présidente par intérim du conseil d’administration de Postes Canada.

La mission de ce groupe sera de cerner des candidats potentiels pour pourvoir le poste de 13e gouverneur général du Canada, d'évaluer les candidatures reçues et de soumettre une liste restreinte de Canadiens exceptionnels au premier ministre.

En attendant cette nomination, le juge en chef de la Cour suprême Richard Wagner assume de façon intérimaire les fonctions du gouverneur général depuis le départ de Julie Payette le 21 janvier dernier dans la foulée d'un rapport accablant sur le climat de travail toxique qui régnait à Rideau Hall.

Quelques mois auparavant, CBC et Radio-Canada avaient publié les témoignages d'une vingtaine de personnes qui travaillaient ou avaient déjà travaillé pour Mme Payette et qui lui reprochaient un comportement inacceptable envers ses collègues et ses subordonnés.

Plan très rapproché de Julie Payette, avec Justin Trudeau derrière elle.

Justin Trudeau et Julie Payette lors de l'annonce de la nomination de celle-ci comme gouverneure générale du Canada, le 13 juillet 2017, au Sénat.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Au lendemain de la démission de Mme Payette, Justin Trudeau s'était engagé à renforcer le processus des nominations de haut rang, comme celui du gouverneur général.

Le premier ministre s'était vu reprocher un manque de rigueur dans le choix de l'ancienne astronaute pour occuper ce poste – sans avoir recours au comité mis en place sous les conservateurs de Stephen Harper.

Le gouvernement fédéral n'a pas indiqué s'il avait une date butoir pour la sélection de son prochain gouverneur général.

Comme le Canada a besoin de pourvoir ce poste à brève échéance, les membres du comité consultatif ont convenu de s'acquitter rapidement de cette tâche, a simplement évoqué le ministre LeBlanc.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !