•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Spas, lieux de culte et gyms : voici les derniers assouplissements au Québec

Une personne portant un peignoir trempe ses orteils dans l'eau d'une piscine.

Les spas des régions en zone orange pourront à nouveau accueillir les visiteurs dès le 15 mars; ceux des régions en zone rouge devront attendre au 26 mars.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Encouragé par la situation épidémiologique et l'arrivée de doses de vaccin, le gouvernement Legault a annoncé vendredi une série d'assouplissements des mesures sanitaires pour donner un peu de répit aux Québécois. Voici un aperçu de ce qui changera au cours des prochaines semaines.

Les circuits de bains et saunas pourront bientôt être ouverts à la clientèle des spas, a annoncé le ministère du Tourisme.

Ces établissements pourront donc reprendre leurs activités à compter du 15 mars dans les zones orange, et du 26 mars dans les zones rouges.

Si les spas pouvaient encore accueillir des clients pour certains soins, comme la massothérapie, ils pourront à l'avenir permettre l'accès à la totalité de leurs installations.

Les piscines intérieures des hôtels seront aussi accessibles aux visiteurs dès le 26 mars, a aussi fait savoir le ministère du Tourisme.

Des normes sanitaires devront toutefois être respectées : on évoque notamment un nombre maximal de personnes autorisées sur les lieux, selon la capacité d'accueil de l'établissement, ainsi que l'application stricte des mesures de distanciation.

Les spas contribuent à l'équilibre physique et mental de plus de deux millions de Québécois chaque année. [...] Nous attendons notre clientèle avec impatience!

Une citation de :Véronique Lemieux, présidente de l'Association québécoise des spas (AQS)

L’AQS soutient d’ailleurs que ses membres respectent des standards d'hygiène et de salubrité très élevés et que plus de 400 000 visiteurs ont été accueillis l'été dernier sans qu'aucun établissement n'ait enregistré d'éclosion.

Patrick Rake, président du Groupe Skyspa, membre de l'AQS, estime que pendant le confinement, les soins esthétiques et personnels n'ont permis de générer que de 5 à 10 % du chiffre d'affaires habituel.

Et même si l'industrie attendait ce jour depuis trop longtemps, dit-il, la réorientation de bon nombre de travailleurs risque de compliquer la reprise.

Une piscine intérieure.

Plus de fidèles pourront se réunir en zone rouge

Les lieux de culte qui se trouvent en zone rouge pourront accueillir, à compter du 26 mars, un maximum de 25 personnes, plutôt que les 10 personnes qui étaient autorisées jusqu'à présent.

Dans les régions en zone orange, le gouvernement avait déjà autorisé les rassemblements d'un maximum de 100 personnes, au lieu de 25, depuis le 8 mars.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux souligne que le port du masque demeure obligatoire et qu'une distance de deux mètres doit être respectée entre les fidèles qui ne sont pas issus de la même bulle familiale.

Rappelons qu'en vertu d'une décision de la Cour supérieure, la capacité maximale fixée par le gouvernement correspond au maximum de fidèles qui peuvent se trouver dans l'assistance d'une salle d'un lieu de culte, et non pas dans l'ensemble de l'établissement.

Un peu plus tôt dans la journée, le gouvernement a également annoncé la reprise progressive des activités sportives.

La date à inscrire dans son calendrier est le 26 mars, jour où les infrastructures sportives intérieures, comme les gymnases, pourront rouvrir leurs portes, et ce, en zone rouge comme en zone orange.

Outre le fait que les restrictions sanitaires varieront en fonction du palier d'alerte COVID, les vestiaires seront fermés, sauf dans le cas d'activités aquatiques. La présence de spectateurs demeurera aussi interdite.

Les activités extérieures pourront réunir jusqu'à 8 personnes de différents foyers en zone rouge, tandis que les habitants en zone orange devront respecter un maximum de 12 personnes.

Toujours rien pour les salles de spectacle

En entrevue à l’émission Zone économie, Monique Simard, présidente du conseil du Partenariat du Quartier des spectacles, dit avoir confiance qu’il va y avoir une décision cohérente qui va nous être annoncée bientôt concernant la réouverture des salles de spectacle.

Le comité des salles du Quartier des spectacles a envoyé une lettre il y a quelques jours au premier ministre François Legault et à Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, afin de rappeler l’importance de la culture pour la santé mentale et pour l’économie du Québec.

Je sais que notre lettre a été bien accueillie. J’attends la semaine prochaine ces annonces-là. [...] Il y a un devoir de cohérence. Pourquoi ouvrir des spas, pourquoi ouvrir des gyms, et ne pas ouvrir une salle de spectacle?

Une citation de :Monique Simard, présidente du conseil du Partenariat du Quartier des spectacles

Si Monique Simard est bien consciente que des mesures sanitaires seront imposées lors de la réouverture, elle espère que le gouvernement prendra quelques points en considération.

Par exemple, si Québec impose une limite au nombre de personnes admises dans les salles de spectacle, il faudra maintenir les programmes de compensation, sans quoi elles n'arriveront pas. Il faudrait également repousser le couvre-feu à 21 h 30, conclut-elle.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !