•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adoption d’un important projet de logements de transition pour Sudbury

Un itinérant qui demande de l'argent.

Les logements de transition permettent aux personnes en situation d'itinérance de se sortir de la rue avant de revenir en société. (archives)

Photo : Centre de recherche en justice et politiques sociales de l'Université Laurentienne.

Le conseil municipal du Grand Sudbury a adopté jeudi un plan pour construire un nouveau complexe de logements de transition, avec comme objectif de s’attaquer à la crise de sans-abrisme qui frappe la ville depuis plusieurs années.

Dans une motion adoptée à l’unanimité par le comité des finances, la Ville s’engage à mettre en place un plan de 2,2 millions de dollars par an qui serviront à créer de 40 à 60 logements de transition de plus.

La Ville inclut aussi dans son plan l’implantation d’un nouveau centre de soins communautaire pour le traitement des dépendances et pour la santé mentale.

La motion a été présentée par les conseillers Fern Cormier, Deb McIntosh et Joscelyne Landry-Altmann. C’est de donner à ces gens-là le coup de pouce dont ils ont besoin pour avoir de meilleurs résultats dans leur vie, affirme Mme Landry-Altmann. Ce projet est unique dans la province, selon elle.

Joscelyne Landry Altmann, conseillère municipale Grand Sudbury.

La conseillère Joscelyne Landry Altmann considère que les logements de transition sont importants. (archives)

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Pour financer les frais d'exploitation, la Ville compte notamment sur des déplacements de fonds au sein du budget municipal, en plus de budgets qui proviennent des autres ordres de gouvernement.

Selon Mme Landry-Altmann, le Grand Sudbury peut compter sur l’appui de la province et est en cours de processus pour s’assurer d’être soutenue par le gouvernement fédéral.

Un projet important pour la communauté

L’adoption de cette motion est accueillie positivement par Raymond Landry, coordonnateur du Réseau des sans-abri de Sudbury.

Je pense que c’est un mouvement dans la bonne direction et je crois que c’est quelque chose dont la communauté avait besoin, explique-t-il.

Un homme qui porte des lunettes et une chemise noire

Raymond Landry est le coordonnateur du Réseau des sans-abri de Sudbury qui regroupe six agences fournissant des services aux personnes n'ayant pas de logement permanent.

Photo : CBC/Markus Schwabe

Selon lui, la crise du sans-abrisme dans le Grand Sudbury fait en sorte que le logement de transition est un des principaux besoins identifiés dans la communauté.

Mais selon lui, la Ville doit aussi aller plus loin pour donner de l’aide à court terme en attendant l’arrivée des logements de transition.

Je crois que la Ville devrait rapidement mettre en place plus de subventions d’aide au logement parce qu’il manque aussi de logement abordable dans le Grand Sudbury.

Une citation de :Raymond Landry, coordonnateur du Réseau des sans-abri de Sudbury

Il ajoute que le manque de logement abordable est une des raisons de l’augmentation du nombre de sans-abri à Sudbury.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !