•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première dose pour tout le monde d'ici juin, selon le CISSS de Chaudière-Appalaches

Une personne aînée est sur le point de se faire vacciner.

Au cours de la semaine du 15 mars, plus de 9000 doses sont attendues en Chaudière-Appalaches.

Photo : Radio-Canada / David Richard

Toutes les personnes qui souhaitent être vaccinées en Chaudière-Appalaches pourront l’être d’ici juin, selon les prévisions du Centre de santé et de services sociaux (CISSS).

Cette nouvelle prévision dans la vaccination fait suite à l'augmentation des livraisons prévues dans la région.

Alors que le CISSS de Chaudière-Appalaches estimait recevoir entre 4000 et 5000 doses par semaine en mars, ce nombre a presque doublé pour dépasser les 9000 doses.

Pour tout le mois de mars, on a eu des ajouts dans nos doses promises du côté de Pfizer et Moderna, mais aussi cette semaine avec l'ajout de Covishield (AstraZeneca), relate la directrice de la vaccination du CISSS de Chaudière-Appalaches, Marie-Ève Tanguay.

Marie-Ève Tanguay, directrice de la vaccination du CISSS de Chaudière-Appalaches, en entrevue à Radio-Canada.

Marie-Ève Tanguay est la directrice de la vaccination du CISSS de Chaudière-Appalaches.

Photo : Radio-Canada

Mme Tanguay précise que les projections effectuées en Chaudière-Appalaches sont les mêmes dans les autres Directions régionales de santé publique.

On regarde l'arrivée potentielle de vaccins additionnels, mais même des vaccins actuels qu'on a. On s'attend à une hausse au niveau des livraisons. Ça va venir très vite pour nous, ajoute-t-elle.

On doit rester prudent, car ce sont des projections théoriques.

Une citation de :Marie-Ève Tanguay, directrice de la vaccination du CISSS de Chaudière-Appalaches

Une dose d'optimisme

C’est une bonne nouvelle dans notre combat collectif contre la pandémie, s’est réjoui le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

En marge d’un point de presse sur la vitalité économique de la Ville vendredi matin, le maire a affirmé avoir reçu la confirmation que la grande région de Lévis recevra désormais plus de 5000 doses par semaine.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis, en entrevue dans ses bureaux.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis (archives)

Photo : Radio-Canada

Selon ce qu’avance M. Lehouillier, le nombre de personnes vaccinées passerait donc de 9 % à 14 % en mars. À la fin du mois d’avril, ce serait plus du quart de la population qui aurait obtenu une première dose.

Le maire Gilles Lehouillier mise sur la vaccination massive pour assurer la relance économique et un retour à la vie normale.

Si on veut se protéger contre les variants, la vaccination, c'est ce qui va nous permettre d'atteindre l'immunité communautaire et de pouvoir retrouver nos familles autour d'un BBQ l'été prochain, a-t-il conclu.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches prévient toutefois ne pas être à l'abri d'une baisse de livraison de vaccins au cours des prochaines semaines.

Nous restons prudents dans l'annonce de leur arrivage, car il peut y avoir des retards ou des différences en termes de quantité, a fait savoir la porte-parole du CISSS, Maryse Rodrigue.

Une fiole de vaccin et des seringues.

Le vaccin d'AstraZeneca sera utilisé lors de la campagne québécoise de vaccination de masse contre la COVID-19.

Photo : Reuters / BENOIT TESSIER

Reste que l’arrivée du vaccin d’AstraZeneca apporte un vent d’optimisme, d’autant plus que celui-ci peut être administré dans différents milieux, contrairement à ceux de Moderna et de Pfizer, qui doivent être conservés dans des congélateurs.

On peut voir les prochaines semaines très positivement, a tenu à ajouter Mme Rodrigue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !