•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Abitibi-Témiscamingue compte deux nouveaux cas de coronavirus

Une femme tient le Guide autosoins reçu à la suite d'un test de dépistage de la COVID-19 près de l'hôpital de Rouyn-Noranda.

Une personne doit s'isoler à la suite du test de dépistage de la COVID-19 et attendre les consignes de la santé publique.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Radio-Canada

Les deux nouveaux cas sont enregistrés dans les municipalités régionales de comté (MRC) d’Abitibi et de Rouyn-Noranda.

Les deux personnes sont des personnes ayant été en contact avec des cas déjà connus par la santé publique, précise le Centre intégré de santé et services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT). L'une d'entre elles a fréquenté le CHSLD d'Amos lors de sa période de contagiosité.

On considère que les risques de transmission aux autres résidents sont faibles, mais des mesures préventives ont été mises en place. Selon le CISSS-AT, 95 % des personnes dans l'établissement ont été vaccinées.

Présentement, deux personnes sont hospitalisées en raison du virus, mais elles ne sont pas aux soins intensifs.

Le bilan de jeudi révélait un nouveau cas de COVID-19 dans la MRC de Rouyn-Noranda.

Cas actifs en Abitibi-Témiscamingue

Le nombre de cas actifs passe de 39 à 37.

  • MRC d'Abitibi : 20

  • MRC de la Vallée-de-l'Or : 6

  • MRC de Rouyn-Noranda : 6

  • MRC d'Abitibi-Ouest : moins de 6

  • MRC de Témiscamingue : moins de 6

Variant du coronavirus

La santé publique indique que les analyses de laboratoire se poursuivent pour identifier la présence de variants du virus de la COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue. Actuellement, on présume que 56 échantillons sont des cas de variant.

Depuis le début de l'année 2021, près de 200 prélèvements positifs de la région ont été envoyés pour analyse en laboratoire.

Après avoir été relativement épargné en termes d'infections, l'arrivée du variant du coronavirus sud-africain a changé la donne dans la région.

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux Caroline Roy affirme que la région a su s'adapter rapidement. C'est d'ailleurs l'un des éléments qu'elle retient des derniers mois.

C’est notre grande capacité de se concerter et de se coordonner ensemble pour porter toutes actions nécessaires et de façon très agile face à toutes les situations qui se sont présentées, et ce, dès le début de la première phase de la pandémie. On a vraiment pu raffiner évidemment en cours de route et améliorer je vous dirais certaines façons de faire, certaines façons de réagir aussi aux situations avec une meilleure connaissance du virus et des actions à prendre pour être mieux contrôler les situations, disait-elle jeudi au point de presse sur la situation épidémiologique de la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !