•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de Produits forestiers Résolu : Legault promet un « énorme plan »

Une montagne de copeaux de bois et des escaliers.

L'usine de Produits forestiers Résolu de Baie-Comeau est fermée depuis mars 2020 (archives).

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy Martin

Le premier ministre François Legault promet un « énorme plan pour moderniser l’économie », dans le but, notamment, de sauver les usines de Produits forestiers Résolu (PFR) de Baie-Comeau et d'Amos, fermées depuis près d'un an en raison du marché non favorable.

Cette annonce de François Legault survient après qu'il eut été interrogé par la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, à l’Assemblée nationale, à propos de la diversification de l’industrie du papier journal pour contribuer à la réouverture des usines de Produits forestiers Résolu d’Amos et de Baie-Comeau.

Alors que la demande en bois d’œuvre explose, nos scieries ralentissent, incapables de répondre à leurs obligations de valoriser les copeaux de bois. Mais il y a plus que le papier journal comme dérivé. Il y a le tissu, les huiles essentielles, la bioénergie, affirme Dominique Anglade.

Dominique Anglade à l'Assemblée nationale.

Dominique Anglade réclame des mesures d'aide pour l'industrie forestière (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le premier ministre assure être conscient du problème. Il ajoute travailler sur ce plan de modernisation de l’économie depuis deux ans et demi, mais il admet que les difficultés que vivent certains secteurs se sont accélérées pendant la pandémie.

C’est certain que le papier journal, il y en a moins qu’avant qui est consommé, dit-il. Il faut donc complètement changer cette industrie-là et notre gouvernement va être au rendez-vous parce que c’est important pour plusieurs régions au Québec, dit-il.

La cheffe de l’opposition officielle ne s’est toutefois pas satisfaite de cette réponse. La dernière fois que Québec a annoncé un énorme changement dans ce dossier, le maire de Baie-Comeau disait que le ministre de la Forêt a simplement accouché d’un communiqué de presse un vendredi après-midi, affirme Dominique Anglade. Une annonce en catimini de mesures qui sont loin de dynamiser les régions forestières au Québec.

François Legault a alors précisé son point de vue en évoquant les manufactures 4.0 comme solution. Il y a cependant un manque d’investissements dans ce secteur dans les dernières années. Selon Dominique Anglade, cette solution amenée par le gouvernement Legault ne correspond pas à la réalité sur le terrain dans les régions.

François Legault en point de presse.

François Legault assure qu'un plan pour aider Produits forestiers Résolu, notamment, est en route (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une surprise pour les principaux intéressés

Le président du comité de relance de l’usine de PFR à Baie-Comeau et préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong, s’est dit surpris de cette annonce. Il précise ne jamais avoir entendu parler d’un tel plan pour venir en aide à l’industrie forestière de la Côte-Nord.

Par ailleurs, Marcel Furlong affirme avoir rencontré le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs dans le but de récolter leurs commentaires au sujet de l’étude réalisée pour de trouver de nouvelles gammes de produits, autres que le papier journal, qui pourraient être exploitées à l'usine de Baie-Comeau.

Marcel Furlong transmettra ces commentaires au comité de relance ainsi qu’à Produits forestiers Résolu la semaine prochaine.

En début de semaine, la direction de PFR se disait toutefois pessimiste face à la possibilité d’une réouverture prochaine.

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

L'usine de Produits forestiers Résolu à Baie-Comeau a fermé ses portes pour une durée indéterminée en mars dernier. La baisse de la demande en produits du papier est en cause. Un an plus tard, aucune reprise des activités n’est en vue.

L’usine d'Amos, quant à elle, embauchait environ 150 travailleurs et est fermée depuis le 19 avril 2020. Pour Louis Bouchard, directeur principal affaires publiques et relations gouvernementales chez Produits forestiers Résolu, la relance de l'usine dans sa forme actuelle est peu probable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !