•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'archevêque de Gatineau encourage les fidèles à se faire vacciner contre la COVID-19

L’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher en entrevue à Radio-Canada.

L’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Monseigneur Paul-André Durocher a publié, mercredi, une lettre sur le site web du diocèse en réponse aux déclarations de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). Il demande, entre autres, aux fidèles de se faire vacciner contre la COVID-19.

Dans une déclaration mardi, la CECC émettait des réserves quant aux vaccins Johnson & Johnson et AstraZeneca. Les évêques y invoquaient des enjeux éthiques dans la fabrication de ces deux vaccins, signalant l'utilisation des lignées cellulaires dérivées de l’avortement dans leur développement, leur production et leurs essais cliniques.

Il n’y a pas de doute que le message publié hier par la Conférence des évêques catholiques du Canada, même s'il était bien intentionné, a créé beaucoup de confusion chez les gens, a indiqué l'archevêque de Gatineau.

Monseigneur Durocher a voulu, par sa lettre, clarifier le sens du message de la CECC. Selon lui, il aurait été mal interprété par les médias.

Moi, comme évêque, je vous encourage, les catholiques de la région, à aller vous faire vacciner.

Une citation de :Monseigneur Durocher, archevêque de Gatineau

En réaction à ces propos, ce dernier s'est dit préoccupé de voir des chercheurs utiliser des cellules de fœtus avortés pour créer des vaccins et préférerait qu'il en soit autrement.

Mais dans la situation dans laquelle nous sommes, en considérant le fait qu’il n’y a pas vraiment de choix, il faut se faire vacciner. Il ne faut pas avoir de scrupule moral par rapport aux vaccins qui nous sont offerts, s'est empressé d'ajouter celui qui a siégé à la commission de liturgie du secteur français de la CECC et qui en fut le délégué au Synode des Évêques sur l’Eucharistie, en 2005.

L'enjeu de la désinformation

Selon Monseigneur Durocher, l'heure n'est pas au questionnement.

Dans certaines communautés chrétiennes, il y a certaines personnes qui véhiculent des théories qui frisent le complot, qui véhiculent des inquiétudes injustifiées, a-t-il fait valoir en entrevue.

À son avis, il s'agit d'une menace pour la santé collective.

Monseigneur Durocher a mentionné qu'une personne dans les Cantons-de-l'Est avait publié et fait circuler un livret contenant 10 raisons pour ne pas se faire vacciner. Il n’y a pas de fondement à ces théories-là, a-t-il mentionné.

Ignorez ça, suivez l’avis des gouvernements, des scientifiques, a-t-il rappelé. Suivez l’avis du pape François, parce que le pape est allé se faire vacciner.

Au Québec, d'autres évêques ont fait des sorties publiques pour se distancier des propos tenus par la Conférence des évêques catholiques du Canada.

Monseigneur Christian Lépine, de l'archidiocèse catholique romain de Montréal, a indiqué, par voie de communiqué, que l'église catholique de Montréal considère que la vaccination, en particulier dans le contexte de la pandémie actuelle, constitue un acte de charité qui tient compte de la nécessité de se soucier solidairement de la santé collective.

Tout vaccin autorisé pourra être utilisé en toute bonne conscience par les croyants, est-il également écrit.

Avec les informations de Patricia Sauzède-Bilodeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !