•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : des diocèses déplorent les propos de la Conférence des évêques

Le « dilemme éthique » invoqué par la Conférence des évêques catholiques du Canada pour déconseiller certains vaccins a été démenti et dénoncé.

Monseigneur Christian Lépine à la basilique Notre-Dame à Montréal.

L'archevêque de Montréal, Monseigneur Christian Lépine, à la basilique Notre-Dame à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Sarah Laou

La position morale de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) concernant certains vaccins n'a pas fait l'unanimité auprès des diocèses. Alors que le Québec se souvient des victimes de la COVID-19, la CECC, accusée d’avoir semé un doute sur la vaccination, a toutefois tenté de clarifier ses propos.

La CECC a déconseillé mercredi les vaccins de Johnson & Johnson et d’AstraZeneca, en invoquant un procédé de fabrication lié à des cellules dérivées de l’avortement. Des affirmations qui ont été rapidement condamnées par le gouvernement du Québec et démenties par la compagnie Johnson & Johnson, assurant que son vaccin ne contenait aucun tissu fœtal.

Des diocèses, dont ceux de Montréal, de Québec et de Longueuil, ont également déploré la position de la CECC en publiant, jeudi, des communiqués encourageant plutôt la population à se faire vacciner, sans distinction de vaccins.

L’Église catholique à Montréal considère que la vaccination, en particulier dans le contexte de la pandémie actuelle, constitue un acte de charité qui tient compte de la nécessité de se soucier solidairement de la santé collective. Dans le présent contexte d’urgence sanitaire, tout vaccin autorisé pourra être utilisé en toute bonne conscience par les croyants.

Une citation de :Mgr Christian Lépine, Archevêque de Montréal

Les membres du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, dont l'évêque Claude Hamelin, ont fait part de leur indignation, en saluant le travail du personnel de la santé, des travailleurs essentiels et des chercheurs.

Nous nous indignons vivement et rejetons toute forme de discours qui mettrait en doute la nécessité ou la moralité de la vaccination, que nous considérons comme un acte de charité inspiré du commandement de l'Évangile : aimez votre prochain.

Une citation de :Les membres du diocèse de Saint-Jean-Longueuil

Le diocèse de Québec s'est aussi dissocié de la CECC. L’archevêque auxiliaire de Québec, Mgr Marc Pelchat, a notamment évoqué une déclaration malheureuse, qui arrive à un très mauvais moment, tandis que la campagne de vaccination s’accélère un peu partout au pays. Mgr Pelchat, qui est membre de la CECC, affirme par ailleurs n'avoir jamais été consulté avant l'envoi du communiqué par la direction.

C'est une déclaration qui n'était pas nécessaire et qui vient un peu semer le trouble dans les consciences, dans les esprits, alors que notre message primordial, c'est : allez vous faire vacciner.

Une citation de :Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire du diocèse de Québec

Dans un nouveau communiqué publié jeudi soir sur son site, la Conférence des évêques catholiques a précisé que sa première note ne remettait en question l’efficacité médicale d’aucun vaccin, mais aussi que tous les vaccins contre la COVID-19 approuvés par les autorités sanitaires compétentes peuvent être licitement reçus par les catholiques. Elle n'est toutefois pas revenue sur ses affirmations concernant les procédés de fabrication.

Puisqu’il n’y a actuellement aucun choix de vaccin offert, les catholiques peuvent, en toute bonne conscience, recevoir tout vaccin disponible et offert.

Une citation de :Conférence des évêques catholiques du Canada

Des propos malhabiles

La CECC se défend d’avoir voulu décourager les gens de se faire vacciner contre la COVID-19, mais concède que la déclaration aura été malhabile. En entrevue jeudi à ICI RDI, Mgr Raymond Poisson, vice-président de la CECC a notamment évoqué un communiqué un peu embêtant.

Il n’aurait peut-être pas fallu faire la distinction [entre les vaccins], mais il y avait des gens qui nous le demandaient. [...] On a voulu clarifier, ça a été malhabile. Il y a une clarification qui va être communiquée sur le site.

Une citation de :Mgr Raymond Poisson, vice-président de la Conférence des évêques catholiques du Canada

On ne dit jamais [dans le communiqué] qu’il y a des vaccins qui sont inefficaces ou non valables, a-t-il ajouté.

La CECC demandait aux gouvernements de faire en sorte que les vaccins contre la COVID-19 ne créent pas de dilemme éthique pour les Canadiens de cette confession religieuse. En revanche, elle donnait sa bénédiction aux vaccins de Pfizer et de Moderna, qu’elle considère moralement acceptables pour les catholiques, car le lien avec l’avortement est extrêmement minime.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, avait promptement réagi sur Twitter en dénonçant la déclaration de la Conférence des évêques et invitait tous les Québécois à se fier aux experts et à l'efficacité des vaccins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !