•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, recevoir un vaccin contre la COVID-19 n’a pas d’incidence sur l’assurance-vie

La rumeur est partie d'une internaute qui a été mal informée par Manuvie.

Capture d'écran de deux tweets mentionnant les politiques d'assurance-vie et les vaccins contre la COVID-19. Le mot FAUX est superposé sur la photo.

Cette capture d'écran d'un Tweet est devenue virale sur Facebook cette semaine.

Photo : Capture d'écran Facebook

L’Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP) ainsi que l’assureur Manuvie tiennent à affirmer que recevoir un vaccin contre la COVID-19 n’affectera en aucun cas l’assurance-vie de leurs clients. Ce rappel des faits a été jugé nécessaire après qu’un message indiquant qu’un décès lié à ces vaccins ne serait pas couvert est devenu viral sur les réseaux sociaux.

J’ai parler avec ma compagnie d’assurance Manuvie, j’étais curieux de savoir si je reçois le vac contre COVID-19 et que je décédais de complications, ma police d’assurance-vie serait valide. Devinez quoi? Confirmé qu’ils ne paieraient PAS ma police parce que le vac est expérimental! (sic), peut-on lire dans la capture d’écran d’un tweet partagé plus de 1100 fois sur Facebook.

Manuvie a démenti ces informations sur son site web (Nouvelle fenêtre), assurant que le vaccin contre la COVID-19 n’a aucune incidence négative sur vos contrats d’assurance actuels ou votre couverture d’assurance collective valide, et qu’il n’est pas pris en compte dans les nouvelles demandes d’assurance.

L’ACCAP, qui représente la quasi-totalité des assureurs canadiens, dont Manuvie, a également publié un communiqué sur son site web (Nouvelle fenêtre) pour rectifier les faits. Tous les assureurs de personnes au pays sont favorables à ce que les Canadiens se prévalent des vaccins approuvés par le gouvernement afin de se protéger contre le risque de maladie grave et de décès, a-t-elle déclaré.

Une rumeur provenant de Manuvie

Le gazouillis initial a maintenant été supprimé de Twitter, et son auteur n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

Par contre, celui-ci semble être une traduction d’une publication Facebook de l’internaute albertaine Tracey Wiggins, partagée plus de 300 fois.

Capture d'écran d'une publication Facebook, en anglais.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tweet viral en français semble être une traduction directe de cette publication Facebook de Tracey Wiggins.

Photo : Capture d'écran

Jointe au téléphone, Mme Wiggins – qui se dit contre les vaccins – assure que cette information lui a été transmise au téléphone par une représentante de service à la clientèle de Manuvie le 26 février. L’Albertaine raconte avoir demandé si sa politique d’assurance couvrait un décès provoqué par un vaccin contre la COVID-19. Après avoir obtenu une réponse négative à sa question, elle a décidé de partager son histoire sur Facebook.

Quelques jours après que sa publication a obtenu des centaines de partages, Mme Wiggins dit qu’une représentante de Manuvie l’a contactée le 5 mars pour rectifier les faits, avouant qu’elle a reçu de mauvaises informations lors de son appel du 26 février. Mme Wiggins a ensuite demandé d’obtenir une note écrite de la part de l’assureur lui confirmant cette version des faits, et celle-ci lui a été envoyée par courriel le 10 mars.

Dans cette déclaration formelle que nous avons pu consulter, une représentante de Manuvie confirme que la représentante du service à la clientèle s’est trompée dans ses propos.

Lors de l’appel (du 26 février), vous avez demandé ce qui adviendrait de votre couverture d'assurance-vie si vous receviez un vaccin COVID et l'agent a indiqué à tort qu'une réclamation ne serait pas couverte. Les informations que vous avez reçues n'étaient pas exactes, peut-on y lire.

Si Manuvie nous a confirmé par courriel que se faire vacciner n’a pas d'incidence sur la couverture d’assurance-vie, l’entreprise n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue répétées concernant le cas de Mme Wiggins.

Decrypteurs. Marie-Pier Élie, Jeff Yates, Nicholas De Rosa et Alexis De Lancer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !