•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : « les progrès sont au point mort », estiment les experts en santé de l'Ontario

Un masque chirurgical traîne au sol

Les experts provinciaux de la santé remarquent un relâchement du respect des mesures sanitaires.

Photo : CBC/Michael Wilson

L'Ontario ne fait plus de progrès dans sa lutte contre la COVID-19, estiment les experts de la santé qui conseillent le gouvernement Ford. Les variants se propagent rapidement et la province tente de contrôler une « situation très délicate ».

Les experts du Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques notent que les cas de COVID-19 sont à la hausse dans la plupart des circonscriptions sanitaires, en raison de l'augmentation de la mobilité.

Le retour au système de code couleur des régions ontariennes a été synonyme d'assouplissement.

Cette hausse n'est pas aléatoire. C'est le résultat des assouplissements des mesures de santé publique, de l'augmentation des déplacements et la propagation de variants.

Une citation de :Dr Adalsteinn Brown, coprésident, Table de consultation scientifique sur la COVID-19 de l'Ontario

Selon le Dr Adalsteinn Brown, coprésident de la Table de consultation scientifique sur la COVID-19 de l'Ontario, 24 des 34 bureaux de santé publique ont vu une hausse de cas quotidiens au cours des deux dernières semaines.

Parmi eux, 14 régions remarquent une croissance de plus de 30 % du nombre de cas confirmés, pendant la même période.

Les variants préoccupants continuent également de se propager dans l'ensemble de la province. Ils forment maintenant 42 % des cas de COVID-19, selon ces experts en santé.

Nous sommes toujours confrontés à une situation très délicate.

Une citation de :Dr Adalsteinn Brown, coprésident, Table de consultation scientifique sur la COVID-19 de l'Ontario

Les variants sont en train de prendre le dessus, lance le spécialiste des maladies infectieuses à l'Hôpital général de Kingston, Dr Santiago Perez.

Ce qui nous manque en Ontario, c’est d’avoir plus de gens vaccinés. C’est ce qui va nous sauver, ajoute-t-il.

Miser sur la vaccination

Le Dr Jérôme Leis abonde dans le même sens. Je pense qu’il faut vacciner avec la première dose de façon agressive d’ici les huit prochaines semaines, croit le chef de la prévention et du contrôle des infections à l'hôpital Sunnybrook de Toronto.

Le Dr Jérôme Leis et la Dre Lynfa Stroud devant l'urgence de l'Hôpital Sunnybrook.

Le Dr Jérôme Leis et la Dre Lynfa Stroud de l'Hôpital Sunnybrook de Toronto ont soigné le premier cas confirmé de COVID-19 au Canada, il y a un an.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Selon le Dr Leis, les Ontariens ne peuvent pas se laisser emporter et revenir à la normale.

Les prochaines semaines seront absolument critiques pour essayer d'éviter une troisième vague.

Une citation de :Dr Jérôme Leis, directeur de la prévention des infections, Hôpital Sunnybrook

Avec les variants, la lutte contre la COVID-19 s'est transformée en véritable course contre la montre. Dr Leis constate qu'il y a déjà très peu de capacité dans les hôpitaux.

Les experts provinciaux soulignent par ailleurs que le retard dans les opérations chirurgicales s'accumule. En date du 21 février, il y avait 227 410 interventions chirurgicales en attente.

La vaccination dans les foyers de soins de longue durée a porté fruit, selon le groupe d'experts qui conseillent le gouvernement Ford. Sinon, les progrès sont au point mort.

La diminution des cas dans la collectivité et des taux de positivité des tests de dépistage de la COVID-19 s'est stabilisée, observe le groupe d'experts.

La situation est similaire pour la baisse du nombre de patients hospitalisés et aux soins intensifs. La province n'aplatit donc pas la courbe autant qu'elle l'aurait souhaitée.

Notre capacité à contrôler le taux de propagation [du virus] déterminera si nous reviendrons à la normale ou si nous serons confrontés à une troisième vague d'infection.

Une citation de :Dr Adalsteinn Brown, coprésident, Table de consultation scientifique sur la COVID-19 de l'Ontario

Les experts de la santé rappellent que le comportement des Ontariens au cours des prochaines semaines est essentiel pour déterminer la qualité de notre été.

Nous avons encore quatre à cinq mois de travail acharné pour réduire nos chiffres pendant la vaccination, estime pour sa part le médecin hygiéniste en chef de la province, Dr David Williams.

C'est en contrôlant les cas, en augmentant le nombre de vaccins là où ils auront le plus grand effet et en accélérant la vaccination, que nous vaincrons la pandémie.

Une citation de :Dr Adalsteinn Brown, coprésident, Table de consultation scientifique sur la COVID-19 de l'Ontario

Malgré le succès de la campagne de vaccination dans les foyers de soins de longue durée, le danger est toujours présent, rappelle le Dr Adalsteinn Brown.

Avec des informations de Nicolas Haddad

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !