•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le Québec se souvient de toutes ces personnes qui sont parties trop vite »

François Legault baisse la tête devant la couronne de fleurs.

Le premier ministre François Legault se recueillie devant la couronne de fleurs lors de la cérémonie en hommage aux victimes de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Le premier ministre du Québec a rendu hommage, jeudi, aux milliers de personnes qui ont succombé à la COVID-19 dans la dernière année, trop souvent dans des circonstances difficiles, ainsi qu'à tous ceux qui les ont soignées, lors d'une cérémonie tenue sur le parvis de l'Assemblée nationale.

Présidée par François Legault, entouré de son épouse, de nombreux élus et dignitaires, d'employés du réseau de la santé et de membres des familles endeuillées, la cérémonie au cachet très solennel a été programmée un an jour pour jour après l'annonce, par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qu'une pandémie de coronavirus sévissait à travers le monde.

Le premier ministre a ainsi pris la parole brièvement pour commémorer le décès de plus de 10 500 Québécois, dont près de la moitié étaient des personnes âgées vivant dans un CHSLD.

Il s'agit du pire bilan au Canada, où on cumule plus de 22 000 morts à l'échelle nationale.

Le virus a frappé très fort, surtout nos aînés qui ont bâti le Québec d'aujourd'hui, a souligné François Legault.

« Aujourd'hui, le Québec se souvient de toutes ces personnes qui sont parties trop vite. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

La nation québécoise a été admirable, a-t-il affirmé, indiquant que tous les Québécois doivent reconnaissance aux soignants, mais aussi à tous ceux qui ont continué à fournir des services essentiels pendant les moments les plus sombres de la pandémie.

La cérémonie, tenue jeudi midi, a été ponctuée de plusieurs gestes symboliques. Le gouvernement du Québec a notamment annoncé que le 11 mars sera dorénavant la Journée de commémoration nationale des victimes de la COVID-19.

Les dignitaires sont sortis du parlement tour à tour, une rose blanche à la main, pour témoigner de la sincérité de leurs sentiments. Ils ont déposé la fleur devant une grande couronne et s'y sont recueillis sous les yeux du premier ministre.

Parmi ces personnes se trouvait Lucie Garneau, qui a perdu son père, Lucien Garneau, en raison de la COVID-19.

Lucie Garneau se recueillie une fleur à la main avec d'autres proches de victimes endeuillés.

Le reportage de Véronique Prince

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

« On n'a pas fait les funérailles en raison de toutes les restrictions, on attend peut-être au printemps. On m'a proposé de venir ici et je voulais le faire absolument pour lui, compte tenu que je n'ai pas pu être à ses côtés. »

— Une citation de  Lucie Garneau, en deuil de son père Lucien Garneau

La cérémonie de jeudi lui a permis de dire un dernier au revoir à son père, a-t-elle raconté, même si elle dit s'adresser tous les jours à lui en pensée. Aujourd'hui, ça a été assez significatif pour moi. Ça m'a permis de me recueillir.

À 13 h, tout juste après la brève allocution de François Legault, tous les Québécois ont été invités à observer une minute de silence. Puis, à 13 h 02, toutes les églises de la province ont fait résonner leurs cloches.

Les drapeaux du Québec ont aussi été mis en berne à l’Assemblée nationale et sur tous les édifices provinciaux et municipaux pour l'occasion.

Dès 20 h, Céline Galipeau pilote l'émission spéciale Une (autre) vie, diffusée sur ICI RDI et ICI Télé.

Des hommages dans tout le Québec

Tout au long de la journée, des événements étaient prévus dans plusieurs régions du Québec pour rendre hommage aux victimes de la pandémie.

Dans la métropole, la cérémonie a été menée par la mairesse Valérie Plante, accompagnée de familles endeuillées, d’élus municipaux et du directeur du SPVM, entre autres. Le cortège s'est réuni à l’entrée principale de l’hôtel de ville et s'est déplacé vers la place Vauquelin, où a été aménagé un mémorial temporaire.

Gros plan de la mairesse de Montréal Valérie Plante, debout et portant un masque.

La Ville de Montréal, menée par la mairesse Valérie Plante, honore jeudi, à l’instar de l’ensemble du Québec, la mémoire de tous ceux et celles qui ont été emportés par la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Au même moment, une cérémonie semblable s'est déroulée dans la Capitale-Nationale, où le maire Régis Labeaume a prononcé une allocution avant de déposer une couronne de roses blanches devant un mémorial. Une messe commémorative a aussi eu lieu à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec.

Du côté de Saguenay, la cérémonie était prévue à 9 h 15, à la place du Citoyen, qui a été transformée en mémorial temporaire pour l’occasion. Les résidents étaient appelés à ne pas se déplacer pour y assister, mais plutôt à venir se recueillir à tour de rôle à partir de 11 h.

Des cérémonies commémoratives ont aussi eu lieu à Shawinigan, à Sherbrooke et à Victoriaville. À Drummondville, une messe a été tenue en l'honneur des disparus.

À Sept-Îles et à Rivière-du-Loup, les drapeaux ont été mis en berne et une minute de silence a eu lieu devant l'hôtel de ville.

Une commémoration à l'échelle nationale

La journée de commémoration avait lieu partout au Canada jeudi. Justin Trudeau a notamment prononcé une allocution à la Chambre des communes en matinée.

Le 11 mars 2020 marquera toujours un avant et un après, a déclaré le premier ministre lors de son discours pour souligner cette Journée de commémoration nationale.

Justin Trudeau, debout devant un lutrin, à la Chambre des communes

Justin Trudeau, lors de son discours en hommage aux victimes de la COVID-19, jeudi, à la Chambre des communes.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

« En ce jour de commémoration nationale, nous nous souvenons de ceux que nous avons perdus. Des grands-parents et des parents. Des frères et des soeurs. Des amis et des collègues. Chacun et chacune était aimé. Chacun et chacune était spécial. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

M. Trudeau a lui aussi profité de l'occasion pour remercier les travailleurs essentiels, dont les travailleurs de la santé, les héros de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !