•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un montage photo numérique vendu 70 millions de dollars américains

Un collage photographique de 5000 différentes images ou animations.

L'œuvre d’art mise aux enchères réunit 5000 images ou animations réalisées par l'artiste Beeple.

Photo : Capture d'écran / Christie's / Beeple

Denis Wong

La fièvre des œuvres d’art virtuel authentifiées par la chaîne de blocs, connues sous l’appellation NFT, vient d’atteindre de nouveaux sommets. Le collage photo Everyday: the First 5.000 Days, de l’artiste Beeple, a été vendu pour 70 millions de dollars américains par la maison d’enchères Christie’s, pour qui il s’agissait de la première vente de ce nouveau type d’actif numérique.

Beeple, de son vrai nom Mike Winkelmann, s'est lancé le défi, en mai 2007, de produire une image ou une animation tous les jours. La séquence de l’artiste numérique est désormais rendue à 5 062 jours consécutifs et l'œuvre d’art mise aux enchères réunit les 5000 premières réalisations de cette production de longue haleine.

Depuis le début de cette aventure, l'artiste a accumulé près de 2 millions d'abonnements sur Instagram et collaboré avec de grandes marques ou des artistes célèbres. Malgré la popularité de son univers graphique, l’homme de 39 ans originaire de la Caroline du Sud n’avait jamais vendu d'œuvres d’art jusqu’à tout récemment.

Des personnages animés marchent dans un parc.

En février dernier, l'œuvre animée « Crossroad », de Beeple, a été vendue pour la somme de 6,6 millions de dollars américains.

Photo : Capture d'écran / Nifty Gateway / Beeple

Mais Beeple est devenu l’artiste le plus en vue d’une révolution en cours dans le marché des œuvres d’art. Celles-ci prennent désormais la forme de jetons non fongibles, appelés non-fungible tokens (NFT) dans le jargon, soit des actifs numériques dont la signature provenant de la chaîne de blocs (blockchain en anglais) permet d’assurer l’unicité. Même si le collage photo de Beeple est facilement accessible sur Internet, la propriété de la version originale est enchâssée dans cette technologie à la base des cryptomonnaies.

Depuis le début de 2021, une fièvre spéculative s’est emparée du web et une nouvelle communauté investit massivement dans ces œuvres d’art cryptographiques qui ne vivent que dans le monde virtuel.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !