•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination de masse s'enclenche jeudi dans tous les secteurs de l'Outaouais

Une personne en face  d'une autre à une table d'évaluation.

L’ensemble des six sites de vaccination en Outaouais entre en service, jeudi.

Photo : Radio-Canada / David Richard

Radio-Canada

Après un premier rodage, mercredi après-midi, au Palais des congrès de Gatineau, où quelque 200 aînés autonomes ont été vaccinés, l’ensemble des six sites de vaccination en Outaouais entre en service, jeudi.

Les résidents admissibles des secteurs de Buckingham, Wakefield, Saint-André-Avellin, Maniwaki et Campbell’s Bay peuvent se faire vacciner, depuis jeudi matin, dans un centre de vaccination près de chez eux, après avoir pris rendez-vous.

Les sites de vaccination grand public en Outaouais :

  • Palais des congrès de Gatineau
  • Centre communautaire de Buckingham
  • Centre communautaire de Wakefield
  • Complexe sportif Whissell de Saint-André-Avellin
  • Centre multifonctionnel de Maniwaki
  • Centre récréatif Campbell’s Bay

Les sites de Saint-André-Avellin, Maniwaki et Campbell’s Bay regrouperont chacun quatre stations de vaccination et seront ouverts cinq jours par semaine, pendant sept heures. Chaque vaccinateur peut administrer jusqu’à sept doses par heure.

Une affiche à l'entrée d'un stationnement indiquant la direction de la clinique de vaccination à Saint-André-Avellin.

Une affiche à l'entrée d'un stationnement indiquant la direction de la clinique de vaccination à Saint-André-Avellin

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Lorsque la campagne aura pris son élan, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais estime être en mesure de vacciner de 3000 à 6000 personnes par jour dans ses six centres de vaccination.

Les personnes de 70 ans et plus peuvent d’ailleurs maintenant réserver leur plage horaire pour recevoir à leur tour le vaccin contre la COVID-19.

Entre enthousiasme et défis

Pour cette première journée de vaccination, le moral est au beau fixe dans la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau où la vaccination a débuté ce matin au centre multifonctionnel de Maniwaki.

Les gens sont impatients, ils veulent reprendre une vie normale, alors c'est très bien accueilli, lance la préfète de la MRC, Chantal Lamarche, en mi-journée.

Quelque 200 personnes devraient y recevoir une première dose de vaccin jeudi. Après une période d'ajustement et quelques difficultés avec le système de rendez-vous, Mme Lamarche assure que tout est revenu dans l'ordre.

On s'est tous concertés, car on a une population très vieillissante qui n'a pas toujours internet ou pour qui cela peut être compliqué par téléphone. Le démarrage s'est fait vite ce matin, mais à l'heure qu'on se parle, ça va bien. Je suis confiante, dit la préfète de la MRC de La Vallée-de-la-Gatineau.

Deux personnes dans une allée se dirigent vers un poste de vaccination.

La vaccination est en cours au Palais des congrès, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / David Richard

Des défis, Nicole Sirois en a également observés dans son secteur. La chef de programmes pour la vaccination dans le secteur de Papineau confie qu'il a fallu aider les personnes venues donner un coup de main à se familiariser avec les outils.

C’est évident que lors de la première journée, même si on se prépare beaucoup, il y a toujours des enjeux. Cette année, nous opérons avec deux systèmes informatiques, on a voulu retirer le formulaire papier, alors pour les gens plus âgés qui viennent nous aider, on doit leur donner du support, notamment pour bien rentrer les données des gens une fois qu’ils sont vaccinés, explique-t-elle.

Jeudi, quelque 120 personnes recevront le vaccin à Buckingham et 72 dans la Petite-Nation, avant que la campagne s’accélère dans les prochains jours.

Les plages horaires se remplissent assez bien. On espère que les gens vont venir se faire vacciner, dit Mme Sirois.

La vaccination progresse à Kitigan Zibi

Alors que la vaccination commence jeudi en périphérie de Gatineau, Kitigan Zibi et sa communauté anichinabée ont commencé le travail depuis quelques semaines déjà. Le vaccin est actuellement offert à certains membres de la communauté, dont ceux de 65 ans et plus.

Depuis février, 300 doses du vaccin de Moderna ont été administrées à la clientèle cible de Kitigan Zibi et de la communauté du Lac-Rapide, dans la réserve faunique La Vérendrye. La semaine prochaine, 600 doses supplémentaires seront également acheminées, a indiqué Isabelle Labelle-Richard, adjointe de proximité pour le CISSS de l’Outaouais.

Claudette Dumont Smith est infirmière et consultante en affaires autochtones à Kitigan Zibi. Elle et son époux ont reçu, il y a trois semaines, le vaccin contre la COVID-19.

J’ai dit oui. J’étais d’accord parce que, pour moi, c’était très important d’avoir le vaccin. [...] Je suis infirmière et une de mes tâches est de vacciner les enfants, alors je crois beaucoup au vaccin. [...] J’aimais mieux être protégée contre ce que la COVID-19 peut nous faire, témoigne Mme Dumont Smith.

Les gens que je connais dans la communauté étaient très heureux d’avoir le vaccin si tôt. La majorité était fière.

Une citation de :Claudette Dumont Smith, infirmière dans la communauté de Kitigan Zibi

Selon Mme Dumont Smith, la quasi-totalité des membres de la communauté de Kitigan Zibi de 65 ans et plus a reçu le vaccin.

La santé publique a indiqué, mercredi, s’attendre à recevoir 43 000 doses du vaccin en mars, et plus de 20 000 fioles au cours des deux premières semaines d'avril.

Le CISSS de l’Outaouais estime être en mesure de vacciner toutes les personnes de 60 ans et plus d’ici la fin du mois d’avril.

Avec les informations de Stéphane Leclerc et Christian Millette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !