•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un an de COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean : 200 morts en 75 jours

Un corridor d'hôpital avec des travailleurs de la santé.

Au sommet de la 2e vague, on comptait plus de 70 personnes hospitalisées dans les diverses zones chaudes établies dans les hôpitaux de la région.

Photo : Radio-Canada

Une statistique illustre bien l'intensité qu'a pu prendre la pandémie de COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean : au plus fort de la deuxième vague, la région a enregistré 200 morts en moins de 75 jours!

La première vague, au printemps, avait provoqué des décès à deux endroits seulement : 21 au CHSLD de la Colline, à Chicoutimi-Nord, et cinq à la congrégation des sœurs Antoniennes de Marie, à Chicoutimi, pour un total de 26. En comparaison, le bilan avait été de loin plus lourd pour le Québec en entier : 5627 décès entre mars et juin.

Il s'était dégagé un sentiment dans la région qu'au final, la situation n'avait pas été si grave, alors que l'été s'est amorcé, accompagné d'une baisse des restrictions.

Après la première vague, au 1er juin, il n'y avait eu que 221 cas confirmés dans la région, dont près de 100 qui avaient été déclarés par lien épidémiologique, c'est-à-dire sans confirmation en laboratoire. Pour illustrer à quel point la deuxième vague à l'automne a déferlé, ce nombre de cas allait être dépassé en une seule journée, le 19 novembre, avec pas moins de 241 cas. Le 5 janvier, la région avait dépassé les 8000 cas de coronavirus.

L'entrée du Centre d'hébergement Jacques-Cartier.

Le CHSLD Jacques-Cartier à Chicoutimi a été le plus touché avec 39 décès.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Une sombre vague de décès

Mais c'est sans doute le nombre de personnes qui ont succombé à la COVID-19 qui frappe le plus l'imaginaire. En moins de 75 jours, entre le 27 octobre et le 9 janvier, le virus a fait 200 morts au Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit près de trois chaque jour. Et contrairement au printemps, il ne s'agissait pas seulement de personnes admises dans des CHSLD en raison de problèmes de santé assez graves. La répartition des décès a été grosso modo d'un tiers de personnes en CHSLD, mais aussi un tiers de personnes dans les résidences privées pour aînés (RPA), qui abritent en grande majorité des personnes autonomes, et finalement un tiers de personnes qui résidaient encore à leur domicile.

Rien qu'au Manoir Champlain, au centre-ville de Chicoutimi, pas loin d'une vingtaine de personnes ont été emportées. Ce fut encore plus dévastateur, en proportion, au Domaine des aînés à Alma, avec neuf décès en à peine un mois.

Un réseau sous pression

Tous ces cas ont évidemment causé un énorme poids sur le réseau régional de la santé. Là aussi une donnée frappe l'imaginaire. Le nombre total de travailleurs de la santé atteints de la COVID-19, qu'ils soient directement au sein du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ou dans d'autres milieux de vie, s'approche ces jours-ci du plateau des 1500.

Au plus fort de la 2e vague, il y avait plus de 70 personnes hospitalisées dans les diverses zones chaudes établies dans les hôpitaux de la région, amenant des délestages importants dans tous les autres départements. À maintes reprises, l'expression "À bout de souffle" a été utilisée dans les médias.

Un dessin d'arc-en-ciel dans une fenêtre.

Un dessin d'arc-en-ciel apparaît dans une fenêtre du Centre d'hébergement Jacques-Cartier à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Au 10 mars 2021, la COVID-19 aura donc causé 264 décès au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les autres répercussions comme l'isolement forcé et la solitude, qui se mesureront à long terme, ne se manifesteront pas dans des données aussi définies, mais ils demeureront bien présents.

Un autre événement coïncide avec ce triste anniversaire dans la région, mais qui représente plutôt un espoir. C'est samedi 13 mars, que débutera la vaccination de la population en général. En espérant que le bilan des deux ans de la pandémie au Saguenay-Lac-Saint-Jean qui s'écrira le 11 mars 2022 servira à rappeler un épisode terminé et ne sera pas une simple mise à jour de statistiques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !