•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'arrêt des cours de natation dû à la pandémie pourrait augmenter les noyades cet été

Une bouée de secours est déposée au bord d'une piscine.

Le Manitoba se classe troisième derrière la Saskatchewan et les Territoires du Nord-Ouest pour ce qui est du taux de mortalité par noyade.

Photo : iStock / Theerawat Payakyut

Le porte-parole de la Société de sauvetage du Canada, Rénald Hawkins, craint une possible augmentation du nombre de noyades cet été, en raison de l’arrêt des cours de natation depuis le début de la pandémie.

Les enfants et même les adolescents et les adultes n'ont pas été en mesure de suivre des cours de natation depuis pratiquement un an, dit M. Hawkins.

Selon le rapport national sur les noyades, une victime sur deux savait nager, selon ses proches. M. Hawkings recommande donc de rester sur ses gardes lorsqu'on se baigne, y compris quand on est adulte.

Certaines personnes pensent savoir nager parce qu’elles vont se baigner là où elles ont presque pied. En réalité, il faut pouvoir se déplacer dans l’eau sur au moins 25 mètres, car la plupart des noyades ont lieu entre 15 et 25 mètres de distance d’un endroit où il est possible de s’accrocher, explique Rénald Hawkins.

À l’approche de l’été, la Société de sauvetage du Canada misera sur la prévention pour lutter contre ces accidents.

Il faut que les parents expliquent à leurs enfants qu’ils ne doivent pas se baigner sans surveillance, rester dans une eau peu profonde et mettre un dispositif de flottaison, précise M. Hawkins.

Il ajoute qu’il est également important de retirer les jeux, les matelas gonflables et tous les accessoires de l’eau afin de ne pas donner aux enfants l'envie d’aller se baigner seuls.

Il rappelle que la noyade d’un enfant se fait silencieusement en seulement 15 secondes. Il recommande donc de toujours surveiller les enfants lorsqu’ils se trouvent à proximité d’un plan d’eau et de les inscrire à un cours de natation dès que possible.

Chaque année au Canada, plus de 400 personnes se noient, ce qui en fait la deuxième cause de décès non intentionnel chez les enfants, et la troisième, chez les adultes.

Au Manitoba, on recense en moyenne 22 morts par noyade par an, soit près de 1,5 mort pour 100 000 habitants, ce qui est supérieur à la moyenne nationale.

Avec les informations de Abdoulaye Cissoko

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !