•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tuerie en Nouvelle-Écosse : l’enquête publique à la recherche de participants

Tartan bleu et vert noué au poteau soutenant le panneau qui annonce l'entrée à Portapique, en bordure d'une route rurale.

Un tartan est noué autour du panneau routier à l’entrée de la municipalité de Portapique, en Nouvelle-Écosse, le 26 avril 2020.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Radio-Canada

Les responsable de l'enquête publique sur la fusillade de masse qui a coûté la vie à 22 personnes en Nouvelle-Écosse au printemps dernier acceptent maintenant les demandes de participants potentiels.

La commission d'enquête est officiellement connue sous le nom de Commission des pertes massives (Nouvelle fenêtre) et a établi ses bureaux à Halifax et à Truro, en Nouvelle-Écosse.

Les demandes peuvent être remplies sur le site web de la commission et doivent être soumises pour approbation au plus tard le 6 avril.

Certaines personnes ont déjà obtenu la permission de participer, y compris les victimes survivantes et les familles des victimes, ainsi que les gouvernements fédéral et provincial.

Dans une déclaration publiée mercredi, la commission indique que les personnes souhaitant obtenir le statut de participant peuvent aussi demander une aide financière, si elles peuvent démontrer un intérêt direct et substantiel dans le mandat de la commission.

Un mémorial avec des fleurs.

Un mémorial à Portapique en Nouvelle-Écosse le 27 avril 2020, une semaine après la tuerie.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Le mandat de la commission des pertes massives est d'enquêter sur les causes, le contexte et les circonstances de la tuerie qui débuté à Portapique, en Nouvelle-Écosse, et s'est poursuivi dans les collectivités avoisinantes les 18 et 19 avril 2020, se soldant par la mort de 22 personnes.

L’enquête publique durera environ deux ans. Un rapport préliminaire est prévu pour mai 2022 et le rapport final doit être publié en novembre 2022.

De nouveaux membres de l’équipe de la commission viennent d’être nommés :

  • Roger Burrill, un avocat de la Commission de l’aide juridique de la Nouvelle-Écosse ;
  • Jennifer Cox, une avocate de Truro ayant de l’expérience en enquêtes publiques ;
  • Emily Hill, une avocate qui a travaillé avec les services juridiques aux Autochtones en Ontario ;
  • Gillian Hnatiw, une avocate spécialisée en contentieux des affaires civiles, ayant l’expérience des dossiers de violence sexuelle ;
  • Kate Kehoe, conseillère principale en politiques de la commission, est une avocate possédant une expertise des cas de violence sexuelle et des questions d’intégrité des services policiers ;
  • Joel Kulmatycki, le chef d’équipe, enquêtes, de la commission est un détective d'expérience en matière d'homicides, récemment retraité de la police de Toronto ;
  • Anna Mancini, de l’aide juridique en Nouvelle-Écosse, est une avocate de la défense en droit criminel.
  • Lee Seshagiri, un avocat de l’aide juridique en Nouvelle-Écosse ;
  • Rachel Young, une avocate de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario.

L’enquête publique sera dirigée par le commissaire en chef Michael MacDonald, juge en chef à la retraite de la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse; par Leanne Fitch, ancienne cheffe de la police de Fredericton; et par l’avocate Kim Stanton.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.