•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le drapeau franco-ontarien flottera tous les jours devant l’Assemblée législative

Le drapeau franco-ontarien.

Le drapeau franco-ontarien flottera en permanence devant Queen's Park après l'adoption à l'unanimité d'une motion des libéraux.

Photo : Yvon Thériault

Maud Cucchi

Six mois après sa désignation comme emblème officiel de l'Ontario, le drapeau franco-ontarien flottera de façon permanente devant l'Assemblée législative.

Il se hisse ainsi au côté des drapeaux du Canada et de l’Ontario sur les mâts principaux de l’institution provinciale.

La motion menée par la députée libérale Lucille Collard a été adoptée à l'unanimité par les élus, mercredi, à Queen's Park.

Mme Collard y voit un signe de la volonté du gouvernement de travailler avec nous pour améliorer l’accès aux services en français dans toute la province.

« Les Franco-Ontariens font partie intégrante de l’histoire de notre province, et cette motion vise à reconnaître la riche histoire et les contributions continues des Franco-Ontariens de toute la province. »

— Une citation de  Lucille Collard, députée d'Ottawa-Vanier

Le mois de mars, qui célèbre la Francophonie, reste le moment idéal pour redoubler notre engagement envers la représentation franco-ontarienne, font valoir les libéraux dans leur communiqué de presse.

Aujourd’hui, notre équipe a veillé à ce que les Franco-Ontariens aient la place qu’ils méritent à Queens Park, a commenté Amanda Simard, porte-parole libérale en matière d’affaires francophones.

Une bataille politique

En septembre 2020, le drapeau franco-ontarien avait rejoint le pin blanc, l'améthyste, le tartan, le trille à grandes fleurs et le huard à titre d'emblème officiel de la province.

Le projet de loi avait alors été piloté par la députée progressiste-conservatrice Natalia Kusendova, et aussi adopté à l'unanimité par les députés à Queen's Park.

Rappelons également que le Nouveau Parti démocratique (NPD) s'est, lui aussi, emparé de la cause franco-ontarienne récemment, en voulant instaurer la Journée de la bataille des épingles à chapeau le 7 janvier.

Si de telles initiatives s'ajoutent au bilan politique des partis auprès de la communauté franco-ontarienne, elles relèvent surtout du symbole, relève M. Dupuis.

« Ce sont des mesures qui ne coûtent pas très cher, à l'inverse de la création d'une institution comme une université. »

— Une citation de  Serge Dupuis, historien

C'est bien mais ça n'a pas un impact direct sur la vie des gens comme des mesures plus substantielles, nuance-t-il. Les mesures symboliques ont leur importance mais ce n'est pas un déblocage législatif ou institutionnel majeur.

Le symbole, néanmoins, n'est pas anodin. C'est une façon de légitimer la présence française en Ontario et, par ricochet, ses revendications politiques, analyse M. Dupuis.

Cette nouvelle étape s'inscrit dans la reconnaissance de la communauté franco-ontarienne comme étant intrinsèque à l'existence de la province, selon lui.

Pour Carol Jolin, à la tête de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, il s'agit d'une reconnaissance de la communauté francophone, de sa vitalité, avec une visibilité encourageante.

Le drapeau franco-ontarien, créé par Gaétan Gervais et Michel Dupuis, a été hissé pour la première fois le 25 septembre 1975 devant l’Université de Sudbury.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !