•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Championnat de l’Île : près de 12 millions $ en retombées économiques

Deux joueurs sautent et le ballon est dans les airs.

Environ 300 joueurs et membres du personnel des équipes ont dû rester confinés dans un hôtel de la capitale insualire lorsqu'ils n'étaient pas sur le terrain de match. (ARCHIVES)

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Le tournoi de relance de la première ligue canadienne de soccer, qui a eu lieu à l’été 2020 à Charlottetown, a rapporté 11,75 millions de dollars en retombées économiques, selon le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard.

La province affirme que les données ont été comptabilisées par une firme indépendante.

Matthew MacKay devant une carte des circonscriptions électorales.

Le ministre de l'Économie, Matthew MacKay, souhaite que les parties de la première ligue canadienne de soccer reviennent à l’île lorsque la pandémie sera terminée.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Le ministre de l’Économie, du Tourisme et de la Culture, Mathew MacKay, affirme que les jeux ont eu d’importants bénéfices directs et indirects pour la province.

Il souligne néanmoins que les retombées du Championnat de l’Île seront mieux connues sur le long terme.

Nous avons ici un produit touristique qui a été un succès au fil des ans, mais qui a été très touché par la COVID, alors [le tournoi] fait partie d’un plan à long terme.

Une citation de :Mathew MacKay, ministre de l’Économie, du Tourisme et de la Culture

La province affirme avoir investi 1,5 million de dollars pour accueillir les matchs du tournoi à l’île.

Les parties du Championnat de l’Île ont été réalisées à huis clos à cause des restrictions sanitaires. Huit équipes ont joué une saison écourtée du tournoi.

Les bénéfices directs et indirects

La province a souligné que plusieurs facteurs ont contribué à élever la somme de retombées.

Dans une déclaration, le gouvernement a indiqué qu’île a bénéficié de 5,1 millions de dollars en dépenses directes.

Ce montant comprend le paiement de 7 000 nuitées à l’hôtel Delta, l’établissement qui a hébergé les 300 joueurs et membres du personnel des équipes. La ligue a réservé la totalité de l’hôtel et chaque équipe disposait d’un étage. L’établissement hôtelier a aussi recruté 85 nouveaux employés pour la durée des jeux, soit huit semaines.

Les ventes de nourriture et de boissons livrées aux joueurs à l’hôtel, les frais de location des terrains, les frais de transport en autobus, les locations de voitures auraient aussi contribué à injecter des revenus dans l’économie locale.

La province a déclaré avoir bénéficié de 5,6 millions de dollars supplémentaires pour les droits de diffusion des parties.

Des joueurs sur un terrain de soccer extérieur.

Le terrain sportif Alumni Field à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard a été utilisé pour les matchs du Championnat de l'Île, à Charlottetown.

Photo : Radio-Canada / Julien Lechacheur

Des données gonflées ?

Les partis d’opposition demandent au gouvernement un portrait plus juste des retombées économiques du tournoi.

Pour la députée Hannah Bell, la compétition a apporté plus de risques à la santé publique que de bénéfices pour la province.

Les chiffres sont décevants pour le coût de l’investissement et je ne sais pas nécessairement s’ils sont exacts, a déclaré la députée des verts.

La candidate des verts dans Charlottetown-Belvedere, Hannah Bell, donne une entrevue dans son bureau de campagne.

La députée verte dans Charlottetown-Belvedere, Hannah Bell, s'est dit sceptique quant aux données présentées par le gouvernement.

Photo : Radio-Canada

La province souhaite, pour sa part, que les matchs de la première ligue canadienne de soccer reviennent à l’île lorsque la pandémie sera terminée.

Avec les informations de Wayne Thibodeau, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !