•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le BAPE dépose son rapport sur le projet Énergie Saguenay

Une affiche d'Énergie Saguenay avec deux personnes en arrière-plan qui consultent d'autres affiches.

Le projet de GNL Québec vise à construire un complexe industriel de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

La Presse canadienne

Le rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sur le projet Énergie Saguenay, développé depuis 2014 par GNL Québec, a été déposé au gouvernement du Québec mercredi.

Le BAPE prévoit que son rapport devrait être publié 15 jours après son dépôt; il reviendra ensuite au gouvernement Legault de trancher sur le sort d'Énergie Saguenay.

Le projet consiste à construire un complexe industriel de liquéfaction de gaz naturel sur le site de Port Saguenay dans le but d'exporter 11 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an vers les marchés mondiaux, à partir de sources d'approvisionnement de l'Ouest canadien.

Énergie Saguenay comprend des équipements de liquéfaction et d'entreposage ainsi que des infrastructures maritimes. Il repose sur un investissement privé évalué à 9 milliards de dollars et il devrait être opérationnel en 2025.

Le projet a fait l'objet de consultations de la part du BAPE au début du mois de septembre dernier. Des audiences publiques ont été tenues à l'automne, en deux segments.

Un plan aérien permet de voir où prendrait place le projet de GNL Québec.

Un plan aérien du projet de GNL Québec

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre François Legault s'est exprimé à de nombreuses reprises en faveur du projet, même s'il est controversé. Sur le cycle complet du projet, de l'extraction du gaz en Alberta jusqu'à sa liquéfaction au Saguenay, près de 7,8 millions de tonnes de CO2 seraient émises par année, ce qui annulerait en un an tous les efforts de réduction des gaz à effet de serre (GES) du Québec depuis 1990.

Des voix se sont élevées au Saguenay-Lac-Saint-Jean en faveur du projet. Mercredi matin, le Comité GNL Sag-Lac a déclaré qu'il s'attendait à ce que le gouvernement Legault donne son feu vert à ce projet qu'il qualifie d'audacieux et de structurant pour toute la région et d'important pour l'avenir collectif de tous les Québécois.

Un porte-parole du Comité GNL Sag-Lac, Pierre Charbonneau, affirme que ce projet sera le fer de lance pour la sortie de crise de la pandémie de COVID-19 et qu'il remettra l'économie du Québec sur les rails. Il rappelle aussi que les projets créateurs d'emploi ne doivent pas être réservés à la région de Montréal.

Cependant, la quasi-totalité des mémoires déposés lors des consultations du BAPE étaient contre le projet, alors que le gouvernement fixe l'acceptabilité sociale comme une des conditions de sa réalisation.

Le BAPE signale que pendant la période de construction, qui s'échelonnerait sur quatre ans, le projet Énergie Saguenay devrait générer 6000 emplois directs et indirects, de même que 1350 emplois directs et indirects en période d'activité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !