•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Clic Santé : une « catastrophe » en matière d’accessibilité pour les malvoyants

Linda Boutet devant l'écran d'ordinateur et sa plage braille.

Linda Boutet n'a pas pu prendre de rendez-vous pour sa mère sur l'ordinateur.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

  • Kassandra Nadeau-Lamarche

Quelques clics, c'est tout ce qui est nécessaire pour prendre rendez-vous pour son vaccin contre la COVID-19. Le processus est toutefois bien plus laborieux pour les personnes malvoyantes, puisque le portail Clic Santé n'a pas été adapté pour elles.

Linda Boutet est très à l’aise avec les outils technologiques malgré sa cécité totale. Grâce à un logiciel, elle est en mesure de naviguer sur plusieurs sites Internet. Quelques logiciels sont disponibles, et ils permettent la transcription en braille ou la synthèse vocale des textes.

Pour naviguer de façon efficace, les sites doivent cependant être adaptés pour les rendre accessibles aux utilisateurs de ces logiciels. Alors que la plupart des sites Internet gouvernementaux sont accessibles, ce n’est pas le cas du portail Clic Santé, dénonce Mme Boutet.

Une plage braille est installée devant un écran d'ordinateur ouvert sur le portail Clic Santé.

Malgré les outils disponibles, les personnes aveugles ne peuvent pas utiliser le portail Clic Santé pour prendre rendez-vous.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Un rendez-vous au hasard

Lorsqu’elle a tenté de prendre rendez-vous par téléphone pour la vaccination de sa mère âgée la semaine dernière, Linda Boutet s’est heurtée à des lignes pleines. Elle s’est tournée vers Clic Santé en utilisant son ordinateur, pour très rapidement se rendre compte qu’il était inutilisable. Je ne réussissais pas à choisir le service. Le menu déroulant, je n'arrivais pas à le dérouler.

Elle a finalement pu prendre un rendez-vous avec son téléphone intelligent en sélectionnant une date au hasard. Sa mère pourra se faire vacciner au début du mois d’avril. J’ai réussi à le faire, mais ça a pris énormément de persévérance et de perspicacité pour deviner les choses.

En tout, le processus lui aura pris plus de deux heures.

Selon l’expert en accessibilité web et membre du Regroupement des aveugles et amblyopes du Québec (RAAQ) Jean-Marie D’amour, le portail Clic Santé est une « catastrophe en matière d’accessibilité ». Les personnes aveugles qui tentent de l’utiliser se heurtent à toutes sortes de barrières qui rendent son utilisation impossible pour la plupart d’entre elles.

Linda Boutet pose avec sa mère à sa gauche.

Linda Boutet a réussi de peine et de misère à prendre un rendez-vous pour sa mère Cécile Boutet.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau-Lamarche

Des revendications qui datent

Le portail Clic Santé n’a pas été créé en raison de la pandémie. C’est le portail qui est entre autres utilisé pour la prise de rendez-vous pour la vaccination annuelle contre la grippe. Les problèmes liés à son accessibilité ne datent donc pas d’hier.

L'expert en accessibilité web estime que le gouvernement a eu amplement le temps de retravailler le portail depuis sa mise en ligne. Le RAAQ a d'ailleurs tenté à plusieurs reprises dans les quatre dernières années de sensibiliser le gouvernement.

On pellette ça en avant, à l’année prochaine, pis à l’année prochaine, pis à l’année prochaine… mais le problème n’est toujours pas réglé. Puis, cette année, la vaccination est encore plus cruciale que les années passées. Ce n’est pas normal qu’on ne puisse pas utiliser le même chemin que tout le monde.

Une citation de Jean-Marie D'amour

Ce n’est plus un luxe

Jean-Marie D'amour juge que le portail Clic Santé ne respecte pas le Standard sur l’accessibilité des sites web qui a été adopté par le Conseil du Trésor en 2011. Ce standard s’applique pourtant à tous les ministères du gouvernement provincial.

Linda Boutet s’explique mal qu’en 2021 le gouvernement n’accorde pas plus d’importance à l’accessibilité du web. Ce n’est plus un luxe ou un privilège de demander qu’un site Internet soit accessible.

Par courriel, une porte-parole du ministère de la Santé confirme que le site n'est pas adapté pour les personnes aveugles et leur recommande donc d'utiliser le téléphone.

  • Kassandra Nadeau-Lamarche

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.