•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sudbury envisage un regroupement de ses services aux sans-abri

Une pancarte et un chariot devant une porte.

Le conseiller Bill Leduc déposera une motion pour étudier la possibilité de regrouper les services aux sans-abris.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal du Grand Sudbury va débattre mardi d’une motion ayant comme objectif de centraliser les services donnés à sa population de sans-abri. Le nombre de personnes sans abri auraient augmenté au cours de la dernière année en raison de la pandémie.

Le conseiller municipal du quartier 11, Bill Leduc, présentera la motion qui vise la mise en place d’une étude de faisabilité pour la création d'un guichet unique.

Celui-ci pourrait rassembler des services tels ceux pour la toxicomanie, pour les enjeux de santé mentale, pour le logement social et pour les personnes en situation d’itinérance, précise M. Leduc

Nous vivons une crise de sans-abrisme et une crise des opioïdes depuis plusieurs années, mais avec la pandémie, ces deux crises ont été encore plus présentes ici et partout au Canada, explique-t-il.

Un homme en veston gris.

Le conseiller municipal Bill Leduc souhaite que le Grand Sudbury se penche sur un regroupement de ses services pour les sans-abri.

Photo : Avec l'autorisation de la Ville du Grand Sudbury

Selon lui, la région a non seulement enregistré une augmentation de sa population de sans-abri, mais il affirme également que certaines personnes proviennent d’autres régions, puisque nous avons plus de services qu'ailleurs.

Le conseiller croit que la création de son guichet unique serait bénéfique pour tout le monde.

M. Leduc soutient que son projet de loi va permettre aux différents organismes qui œuvrent à Sudbury d’arrêter de se battre entre eux pour obtenir des fonds qui bénéficient à la même clientèle.

La motion demande que le conseil municipal se penche sur la possibilité d’un tel regroupement de services, via une étude de faisabilité dont les coûts sont limités à 150 000 $.

La motion prévoit notamment que l’étude fasse un examen des installations privées et publiques qui servent les populations sans abri.

Après une discussion avec les employés de la ville, nous en sommes venus à la conclusion qu’un tel montant sera suffisant pour analyser les besoins du projet de création du guichet unique, ajoute-t-il.

Une fois adoptée, la motion propose que l'étude soit ajoutée au budget de 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !