•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un député yukonnais quitte le caucus au pouvoir

Don Hutton assis seul à un bureau.

Le député de Mayo-Tatchun, Don Hutton (droite), occupe depuis le lundi 8 mars un siège de député indépendant à l'Assemblée législative du Yukon.

Photo : Radio-Canada / Chris Windeyer

Radio-Canada

Le député de Mayo-Tatchun, Don Hutton, a traversé le parquet de l'Assemblée législative pour siéger seul comme député indépendant. Quelques heures plus tôt, il avait envoyé un communiqué à cet effet expliquant qu'il voulait déposer un projet de loi qui n'avait pas le soutien de son parti.

À ce titre, le député a pu présenter une motion en son nom exigeant du gouvernement qu’il agisse pour contrer la consommation de drogues et d’alcool dans les communautés rurales du Yukon. C’est en fait la raison qui l’a poussé à prendre cette décision en toute fin de mandat.

Depuis quatre ans, j’implore mon caucus, le cabinet et le premier ministre de s’asseoir et d’adopter une approche gouvernementale uniforme pour résoudre le problème , a affirmé le député en entrevue. Ce dernier n’entend pas se présenter aux prochaines élections.

Le temps presse. Il n’y a plus beaucoup de temps pour régler le problème, martèle le député.

Le député affirme avoir assisté, dans sa circonscription, à une trentaine de funérailles depuis son entrée en poste. Ces communautés sont toutes petites. En moyenne, 500 habitants dans chacune. Les meurtres qui ont eu lieu, les suicides, les tentatives de suicide, la violence, la violence liée aux drogues, dit-il. Les gens meurent tout les jours de causes liées à l'alcool.

Kate White soutien, mais ne se mouille pas

Dans son communiqué, Don Hutton donne son appui au Nouveau Parti démocratique (NPD) en vue des prochaines élections. Je crois que [mes électeurs] ont besoin d’une nouvelle énergie et de vraies solutions, et Kate White et le NPD du Yukon vont l’apporter sans contredit.

La chef du NPD et députée de Takhini-Kopper King, Kate White, a réagi avec délicatesse à la nouvelle. En entrevue, elle affirme saluer le courage de son collègue.

Je crois que sa décision relève de bien plus qu’une joute politique. Pendant quatre ans, il a siégé avec les Libéraux et ne s’est pas senti à l’aise, il n’a pas senti que sa voix était entendue pour faire avancer les préoccupations de ses électeurs et aujourd’hui, il reprend ce pouvoir, explique Kate White.

La chef ne veut pas spéculer sur les relations internes au Parti libéral sinon que de dire qu’un député devrait avoir le soutien de son parti.

La scène politique yukonnaise a souvent vu des députés traverser le parquet, le dernier en lice étant le défunt Darius Elias qui, en 2018, a quitté le Parti libéral pour siéger comme député indépendant avant de rejoindre, l'année suivante, les rangs du Parti du Yukon alors au pouvoir.

Avec les informations de Chris Windeyer

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !