•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La relève dans l'hôtellerie se prépare pour l'après-pandémie

Les comptoirs de la conciergerie et de la réception de l'hôtel-école de l'ITHQ.

Plutôt que de faire un stage dans une industrie au ralenti, les étudiants de l'ITHQ préparent l'après-pandémie.

Photo : Radio-Canada

Marie-Claude Morin

La pandémie a forcé l'Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) à repenser les stages de ses étudiants en gestion hôtelière. Plutôt que de travailler dans des établissements qui tournent présentement au ralenti, ils vont planifier la réouverture de l'hôtel de l'ITHQ, qui subit en ce moment des rénovations majeures.

Après un an d'études à distance, les finissants du DEC en gestion hôtelière de l'ITHQ sont revenus dans l'établissement au coeur de Montréal, cette semaine, pour le lancement de leur dernier stage.

L'institution a profité de la pandémie pour rénover complètement les 42 chambres de son hôtel-école. Elle a décidé d'en faire du même coup une occasion d'apprentissage pour ses étudiants, privés de stages traditionnels avec des directeurs d'hôtel.

Nous avons la chance d'avoir un hôtel d'application pédagogique, donc nous avons créé des stages qui seront pertinents pour les étudiants comme pour l'hôtel. Tout ce qu'ils vont faire va servir à la réouverture, explique Nicolas Gibeau, l’un des enseignants de l'ITHQ à l'origine de l'initiative.

Un groupe d'étudiants en discussion dans une classe de l'ITHQ.

Chaque groupe d'étudiants est responsable d'une fonction de l'hôtel-école.

Photo : Radio-Canada

Les 49 étudiants de troisième année ont été divisés en groupes, chacun affecté à une fonction de l'hôtel.

Un groupe va, par exemple, organiser tout ce qui touche la réception, de la formation des employés au nom des catégories de chambres, en passant par l'élaboration des forfaits.

Les autres auront la responsabilité de planifier l'approvisionnement (par exemple l'achat de literie), l'entretien ménager, la stratégie pour les événements corporatifs, l'offre de nourriture et de boissons, les stratégies de marketing, les ressources humaines (comme les outils de recrutement) et la gestion de la qualité.

C'est sûr que ça aurait été le fun de faire un stage comme nos prédécesseurs, dit une étudiante, Laurence Tuinstra. Mais je pense que c'est une occasion vraiment unique, très motivante et intéressante.

Marie-Laurence Massé aussi est très enthousiaste, elle qui était si déçue de voir les stages annulés en raison de la pandémie. Pour moi, c'est un soulagement, confie-t-elle. Ce n'est pas terminé, c'est juste le début d'un beau défi et d'une réinvention de notre industrie.

Un stage utile à long terme

Les étudiants n’auront pas un parcours plus facile parce qu'ils font leur stage à l'école, au contraire. La liste des mandats est très longue et très détaillée.

On peut aller très loin dans ce qu'on demande aux étudiants, dit Nicolas Gibeau.

« Quand j'étais gestionnaire en hôtellerie, je prenais des stagiaires de l'ITHQ, et je me rends compte aujourd'hui à quel point je les sous-utilisais. Je sous-estimais leurs compétences. »

— Une citation de  Nicolas Gibeau, enseignant à l'ITHQ

Selon M. Gibeau, ce stage sera aussi approfondi qu'un stage régulier, sinon plus.

Les stagiaires vont travailler sur leurs mandats à temps plein, jusqu'à fin avril. Ils seront encadrés par les enseignants, mais aussi par les responsables de l'hôtel.

Une série d'horloges montrent l'heure à Londres, Moscou, New Dehli, Hong Kong et Sydney.

La pénurie de main-d'oeuvre sera à nouveau évidente lorsque les touristes reviendront à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Cet investissement en temps sera rentable à long terme, selon Marie-Claude McDuff, directrice des affaires étudiantes et directrice de l'hôtel à l'ITHQ.

« Un jour, l'industrie va repartir et on va avoir besoin d'eux. Si on ne leur donne pas des expériences pertinentes et motivantes, qui les amènent plus loin, ils ne resteront pas. Ils vont aller à l'université ou vont faire complètement autre chose. »

— Une citation de  Marie-Claude McDuff, directrice des affaires étudiantes de l'ITHQ

La pénurie de main-d'oeuvre, criante avant la pandémie, redeviendra d'actualité lorsque les touristes reviendront.

L'ITHQ prévoit une réouverture de son hôtel au début du mois d'août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !