•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 000 Néo-Brunswickois vaccinés cette semaine

Une infirmière vaccine une personne âgée.

Des résidents et travailleurs de foyers de soins du Nouveau-Brunswick seront vaccinés contre la COVID-19 cette semaine.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plus de 10 000 Néo-Brunswickois recevront une première dose d'un vaccin contre la COVID-19 cette semaine. Par ailleurs, tous les résidents et les employés des foyers de soins agréés devraient recevoir une première dose d'ici le 17 mars, selon les responsables de la santé publique.

Les autorités sanitaires ont l’intention de vacciner plus de 10 400 citoyens cette semaine, dans plusieurs régions de la province.

Des résidents et des employés de 56 établissements de soins de longue durée recevront notamment leur première dose.

La totalité des personnes qui résidents ou travaillent dans un établissement de soins de longue durée devrait recevoir une première dose de vaccin avant le 17 mars, selon le gouvernement.

Dans les communautés autochtones, les personnes âgées de 16 ans et plus recevront aussi leur première dose du vaccin au cours des deux prochaines semaines.

Cinq nouveaux cas

Les autorités sanitaires du Nouveau-Brunswick recensent cinq nouveaux cas de COVID-19, lundi.

Il y a deux nouveaux cas dans la région de Moncton, liés à un voyage, et trois dans la région de Miramichi, liés à des cas déjà déclarés.

Quatre personnes se sont rétablies depuis dimanche, portant à 36 le total de cas actifs dans la province.

Trois personnes atteintes du virus sont actuellement hospitalisées, l’une d’entre elles est à l’unité des soins intensifs.

Un total de 1164 tests de dépistage de la COVID-19 ont été analysés au cours des dernières 24 heures.

De plus, tous les tests effectués en trois jours lors du dépistage massif de Miramichi se sont révélés négatifs.

Depuis le début de la pandémie, 1460 cas actifs de COVID-19 ont été enregistrés au Nouveau-Brunswick.

Éclosion à l'Hôpital d'Edmundston

La situation est suivie de près à l’hôpital d’Edmundston, où trois travailleurs de la santé ont contracté le virus.

L’éclosion, dont la cause est toujours inconnue, se situe dans une unité où se trouve au moins un patient atteint de la COVID-19.

Les travailleurs qui ont eu des contacts à faible risque (avec masque et pendant moins de dix minutes), peuvent continuer à travailler à l’hôpital. Ils doivent toutefois éviter de se déplacer dans la communauté et s’isoler à la maison lorsqu’ils ne travaillent pas.

La clinique de dépistage de la COVID-19 à proximité de l'Hôpital régional d'Edmundston.

La clinique de dépistage de la COVID-19 à proximité de l'Hôpital régional d'Edmundston le 8 mars 2021.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Le chef du département de médecine familiale de l’hôpital d’Edmundston, Dr John Tobin, indique que 18 de ses collègues sont dans cette situation.

Ces gens-là peuvent travailler quand même, donc au niveau du personnel, ça se maintient quand même assez pour pouvoir soigner les patients, explique-t-il. Mais, c’est juste une partie du problème qu’on a à l’hôpital en ce moment.

Comme d’habitude, il y a un manque de personnel en général, qui est déjà existant et qui ne nous aide pas à gérer tout ce qui se passe dans l’hôpital.

Une citation de :Dr John Tobin, chef du département de médecine familiale de l’hôpital d’Edmundston

En plus des défis liés aux trois employés absents, la plupart des lits sont actuellement occupés dans l’établissement.

Les chirurgies non urgentes n’ont pas encore été annulées pour le moment, ce qui pourrait avoir lieu en cas de débordement.

Le Dr John Tobin espère toutefois que la situation n’en arrivera pas là.

Retour en phase jaune dans la province

La totalité du Nouveau-Brunswick est de retour en phase jaune depuis dimanche à minuit.

Trois amies font du ski de fond sous la neige le 16 janvier 2021 à Westboro, en Ontario.

Au Nouveau-Brunswick, le masque n'est plus obligatoire à l'extérieur en date du 8 mars 2021.

Photo : CBC / Doug Hamilton

Les Néo-Brunswickois profitent maintenant d’un agrandissement de leur bulle sociale, et les compétitions sportives sont de nouveau permises, entre autres.

La santé publique demande tout de même à la population de demeurer vigilante puisque la période d’incubation du coronavirus qui cause la COVID-19 est de 14 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !