•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6000 timbres et des centaines de milliers de mots de bonheur

Une dame âgée qui lit une lettre d'un enfant sur laquelle on voit un arc-en-ciel dessiné.

Pauline Bolduc, une résidente du CHSLD Memphrémagog, lit avec joie la lettre qu'elle a reçue d'un enfant.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il ne faut qu'un timbre et quelques mots écrits par un enfant pour égayer le quotidien d'une personne âgée. L'enseignante Karine Bélanger le sait bien, et grâce à elle, plus de 6000 résidants en CHSLD ont eu droit à une parcelle de joie au cours des derniers mois.

Ces doux mots de bonheur ont été écrits par des petits du primaire, mais aussi par des grands du secondaire, et se sont retrouvés dans des CHSLD des quatre coins du Québec. Le projet « Semer le bonheur » a pris naissance dans l'imaginaire de l'enseignante de première année à l'École du Jardin-des-Lacs de Saint-Denis-de-Brompton, Karine Bélanger.

Au printemps dernier, on s'est retrouvé à vouloir stimuler nos élèves qui étaient à la maison. L'écriture, c'est déjà une tâche difficile, complexe pour l'enfant. Pour avoir un facteur de motivation, ça prend un lecteur au bout de la ligne, explique-t-elle.

La solution? Les personnes aînées! J'étais très désolée de ce qui se passait en CHSLD. J'ai demandé à mes élèves d'écrire. Ça leur donnait un but, une motivation d'écrire. On a parti ça dans mon école, puis dans la commission scolaire, et de fil en aiguille, on a eu plein d'acteurs qui se sont greffés au projet.

Du nombre, on retrouve les Correspondances d'Eastman, le député provincial de l'endroit Gilles Bélanger et de nombreux autres centres de services scolaires. Simplement dans le but de semer du bonheur dans les CHSLD, qui en avaient bien besoin au début de la pandémie, dit Karine Bélanger, encore touchée par ce grand mouvement de solidarité.

Karine Bélanger dans sa classe entourée de livres

L'enseignante Karine Bélanger, qui est derrière le projet « Semer le bonheur ».

Photo : Radio-Canada

Pauline Bolduc, une résidente du CHSLD de Memphrémagog, est l'une de ceux et celles qui ont vu leur journée changer lorsque le facteur a déposé une précieuse lettre dans leur chambre. C'est bien! C'est bien! Ça nous sort de notre solitude. C'est autre chose. C'est plutôt une rareté, ça n'arrive pas. Là, c'est arrivé!, se rappelle-t-elle, visiblement heureuse de l'initiative.

Du haut de ses 89 ans bien comptés, Benoît Vallée a pris tout un coup de jeunesse simplement en lisant quelques lignes écrites par un enfant de cinquième année. Ça nous rajeunit et ça m'a fait plaisir. Ça a été une surprise pour moi de recevoir ça. Je suis resté surpris!

Une lettre écrite par un enfant de 5e année. Il raconte son quotidien et a dessiné un oiseau sur une branche d'arbre.

Une des 6000 lettres envoyées à des personnes en CHSLD par autant d'enfants de partout au Québec.

Photo : Radio-Canada

Toucher les petits, mais les vieux aussi

L'enseignante ne voulait pas seulement que ses élèves révisent les notions vues en classe. On voulait aussi créer un pont entre les générations et sensibiliser les enfants à ce que vivent nos aînés. De voir aussi que ces personnes ont construit beaucoup de choses dans le Québec. Il faut en prendre soin, car ils ont quand même investi beaucoup de leur vie.

Ce projet a même créé une autre surprise pour Karine Bélanger. Comme les enfants écrivaient à la maison, il y avait une conversation qui se passait dans la famille. L'idée d'envoyer une bouteille à la mer avec un message d'espoir à quelqu'un, et que tu sais que ça va s'échouer dans les mains de quelqu'un et que ça va faire son effet. Le besoin de donner, le besoin de savoir que c'est rendu et qu'on a fait une petite différence de rien dans la journée d'une personne, c'est important.

Karine Bélanger espère maintenant que la correspondance entre les enfants et les personnes âgées se poursuivra au-delà du projet.

Avec les informations de Philippe Grenier

Un baromètre indiquant le nombre de lettres envoyées dans les CHSLD.

Ce sont plus de 6000 lettres qui ont été envoyées dans une soixantaine de CHSLD du Québec par des enfants.

Photo : semerlebonheur.com

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !