•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des réactions mitigées quant au retour sur le campus de UPEI à l’automne

Des étudiants internationaux discutent, sur le campus de l'Î.-P.-É.

L’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI) a annoncé que les cours seront davantage offerts en classe, à l'automne 2021.

Photo : Université de l'Île-du-Prince-Édouard

La reprise plus importante des cours en personne au semestre d’automne à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI) ne fait pas l’unanimité chez les étudiants.

Par la voie d’un communiqué récemment envoyé à ses étudiants et à son personnel, l’université insulaire a annoncé que la communauté scolaire connaîtra une  expérience universitaire avec autant d’apprentissage en personne que possible , dès l’automne prochain.

Depuis l’automne 2020, la grande majorité des cours sont offerts en ligne en raison des restrictions imposées par la pandémie de la COVID-19.

Les étudiants en classe écoutent l'un d'eux qui leur montre des diapositives

L'une des salles de classe à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard avant l'éclosion de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Les avantages

Selon Tolulope Oginni, présidente de l’association étudiante à UPEI, les étudiants sont soulagés, d’une part, de revenir sur le campus en septembre, car ils seront en mesure de vivre pleinement leur vie universitaire.

Les étudiants sont en général très enthousiastes quant à ces nouveaux changements.

Une citation de Tolulope Oginni, présidente de l’association étudiante, à UPEI

Elle souligne que ce retour sur le campus apportera des bienfaits à la santé mentale des étudiants.

Un sondage réalisé l’an dernier par l’association étudiante a montré que près des deux tiers des étudiants à UPEI ont déclaré être davantage confrontés à des problèmes de santé mentale en raison de l’isolement.

Les inconvénients

D’autre part, des membres de la communauté étudiante auraient des inquiétudes par rapport à de nouvelles vagues des cas de COVID-19 dans la province et à la présence des variants.

 Personnellement, je ne suis vraiment pas préparée à un retour des classes en personne. Si on est obligés à retourner, je dirais que c’est un sentiment mitigé de partir en classe. 

Une citation de Shabnam Hoolash, étudiante de deuxième année en psychologie à UPEI

Originaire des îles Maurice, Shabnam Hoolash est une étudiante en deuxième année dans un programme en psychologie. Elle se dit sceptique par rapport à un retour aux bancs de l’université dès la prochaine année scolaire.

Shabnam Hoolash pose pour la photo.

Shabnam Hoolash est étudiante de deuxième année en psychologie, à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté Shabnam Hoolash

 Pour le moment, je m’en doute un peu, surtout avec les éclosions récentes [à Summerside et à Charlottetown] qui nous rappellent que la vague de cas de COVID peut vraiment revenir sans prévenir, explique-t-elle.

Shabnam Hoolash reconnaît les avantages quant à la reprise des classes en personne pour sa vie sociale, mais elle souligne que les étudiants s’étaient déjà accoutumés à gérer leurs propos horaires.

Selon elle, certains étudiants considèrent que l’enseignement à distance leur a permis de faire une meilleure conciliation travail-étude.

Katherine Gottschall-Pass, vice-présidente par intérim à l’enseignement et à la recherche à UPEI.

Katherine Gottschall-Pass, vice-présidente par intérim à l’enseignement et à la recherche à UPEI, affirme que son établissement a toujours misé sur l'offre de programmes sur place.

Photo : CBC

Les modalités d’enseignement à l’automne

Selon Katherine Gottschall-Pass, vice-présidente par intérim à l’enseignement et à la recherche à UPEI, l’administration des vaccins donne plus d’espoir pour un retour presque à la normale en septembre. Par ailleurs, la présence des variants apporte des incertitudes dans leur planification.

Notre objectif est de nous situer quelque part entre la situation actuelle et la vie comme elle l’était avant la pandémie, explique-t-elle.

Katherine Gottschall-Pass explique que l’université doit encore déterminer la taille des classes et la manière dont les stratégies de réduction des risques seront mises en place, notamment la distance physique et le port de masques.

Il reste aussi à définir l’application des règles dans les différents espaces de l’université, notamment les salles de classe, les amphithéâtres et les laboratoires.

Selon l’administration de l’université, l’apprentissage en ligne devra encore rester en place dans le cadre de certains cours.

Avec des renseignements de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.