•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des magasins à Toronto et dans la région de Peel

Une file d'une vingtaine d'acheteurs sur le trottoir.

Des consommateurs attendent en file devant le magasin Foot Locker au centre-ville de Toronto, avant la réouverture du magasin, le 8 mars.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Trickey

Radio-Canada

Pour la première fois depuis plus de 100 jours, les magasins non essentiels de Toronto et de la région de Peel sont autorisés à ouvrir lundi. Évidemment, plusieurs restrictions sanitaires sont toujours en place.

À Toronto, par exemple, des clients faisaient la queue devant le magasin Foot Locker au centre-ville avant son ouverture, lundi matin.

Le froid ne les a pas découragés à attendre plusieurs heures, dans certains cas. Pour Argan, collectionneur de chaussures bien emmitouflé, il n'était pas question de se rabattre sur le commerce en ligne ces dernières semaines. Aller en magasin, ça me permet de voir ce que je veux et de l'acheter, soutient-il.

Argan, emmitouflé, dans une file d'attente.

Le froid n'a pas découragé Argan d'attendre à l'extérieur la réouverture des magasins.

Photo : Radio-Canada

Des enseignes populaires ont justement choisi cette journée pour inaugurer de nouvelles boutiques et attiser la curiosité de clients à reconquérir, en temps de pandémie.

Certains clients, à l'instar de Joyce, ont fait le déplacement depuis Mississauga pour profiter de la réouverture torontoise.

Je ne suis pas très inquiète, assure-t-elle, tout le monde a plutôt suivi la distanciation sociale.

Vendeur impatient de retrouver son travail, Dodrio reconnaît, lui aussi, se sentir en sécurité grâce aux mesures sanitaires mises en place. Il dit toutefois connaître des gens pour qui ce n'est pas le cas.

J'avais l'habitude de détester travailler les matins mais j'ai texté mon boss pour avoir le quart du matin [aujourd'hui]...juste retourner au travail !

Une citation de :Dodrio, vendeur

Le gouvernement provincial a levé l’ordre de rester à la maison à Toronto et dans la région de Peel et a placé les deux régions en zone grise, ce qui signifie qu’un certain niveau de confinement est toujours en vigueur.

Pour se préparer aux visiteurs, les centres commerciaux de ces régions ont mis en place de nouveaux protocoles de sécurité, notamment :

  • capacité limitée à 25 %;

  • compteurs en ligne en temps réel permettant de vérifier la capacité des centres commerciaux;

  • contrôle obligatoire (en personne ou en ligne) pour tous les détaillants, employés et clients entrant dans les centres commerciaux.

Une cliente interrogée par Radio-Canada à la sortie d'un grand détaillant en électronique a affirmé ne pas avoir été questionnée sur son état de santé.

Selon les règles provinciales, les magasins doivent procéder à un dépistage passif des clients, mais celui-ci peut constituer en un simple affichage qui avertit de ne pas entrer si l'on présente des symptômes de COVID-19.

Jauge en ligne

Will Correia, directeur du centre commercial de Yorkdale, suggère de remplir le questionnaire de dépistage de l'Ontario en ligne avant de venir faire des achats, car cela rendra l'expérience des clients plus efficace. 

Vous recevrez une notification sur votre téléphone qui est valable pour toute la journée et il sera très facile de répondre à ces questions, dit-il. Vous nous montrez les résultats que vous avez reçus lorsque vous arrivez au centre commercial et cela vous permet d'y accéder.

Le nouveau système de suivi en ligne de la capacité des centres commerciaux d'Oxford Properties, qui comprennent Yorkdale, Square One et Scarborough Town Centre, aidera à répartir les clients dans le centre tout au long de la journée et permettra aux clients de visualiser l’achalandage afin qu'ils puissent planifier en conséquence, a déclaré M. Correia.

Pour le centre commercial Yorkdale, une capacité de 25 % signifie un maximum de 6000 personnes dans le centre commercial à tout moment, dont 1000 employés.

Une fois la pleine capacité atteinte, les clients qui doivent entrer devront attendre qu’un  client quitte.

Files d’attente

La direction du Centre Eaton, pour sa part, a déclaré par voie de communiqué : Nous prévoyons que les nouvelles restrictions pourraient entraîner des files d'attente supplémentaires à l'intérieur et à l'extérieur de la propriété et nous conseillons aux clients de préparer leurs visites en conséquence.

Des détaillants sélectionnés proposeront également des services de ramassage en bordure de trottoir, de ramassage en vitrine et/ou de prise de rendez-vous virtuels, ont déclaré les porte-parole de Cadillac Fairview et Oxford Properties. 

Masque obligatoire

Le port du masque reste obligatoire dans les centres commerciaux. Il doit être porté de la bonne manière à tout moment. Les acheteurs sont également fortement encouragés à faire leurs achats individuellement ou avec les membres d'un même ménage. 

Pour l'instant, la consommation de nourriture et de boissons n'est pas autorisée dans les centres commerciaux. Les salles à manger ne sont pas ouvertes au public, mais tous les commerces de détail des aires de restauration sont ouverts pour la vente à emporter.

Puisque les régions de Peel et de Toronto sont en zone grise, les salles à manger, les salles d’entraînement et les salons de coiffure intérieurs restent fermés.

Les épiceries, les dépanneurs et les pharmacies peuvent fonctionner à 50 % de leur capacité.

Les rassemblements en plein air sont limités à 10 personnes et doivent respecter les règles d'éloignement physique.

Vaccination en pharmacie

Un projet pilote afin de permettre la vaccination dans certaines pharmacies devrait être lancé au cours des prochains jours.

Un peu plus de 300 pharmacies situées dans les régions où la vaccination va déjà bon train pourront commencer à administrer bientôt des doses du vaccin d'AstraZeneca.

Ce mode de vaccination sera réservé aux Ontariens âgés entre 60 et 64 ans et ce, seulement dans les régions de Toronto, de Kingston et de Windsor pour l'instant.

Barbara Violo, pharmacienne à Toronto, se dit enthousiaste à l’idée de vacciner ses concitoyens. Nous sommes déjà formés pour la vaccination, il s’agit donc d’un scénario parfait, dit-elle.

Le portrait d'un homme qui porte un masque dans une pharmacie

Francesco Vella est pharmacien à Windsor.

Photo : Radio-Canada

Francesco Vella, qui lui est pharmacien à Windsor, espère que sa pharmacie sera retenue pour le projet pilote. Je vois ça comme la lumière au bout du tunnel, dit-il.

M. Vella affirme que l’enthousiasme de la population face au vaccin est évident. On a déjà reçu au-delà de 300 appels au téléphone pour le vaccin, selon lui.

Avec les informations de Colin Côté-Paulette, Anne-Marie Trickey et de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !