•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Espoir et prudence à propos du plan d’urgence provincial pour les foyers de soins

Panneau du foyer de soins de longue durée Maples avec le nom de sa compagnie gestionnaire, Revera.

Le foyer de soins Maples qui compte 200 lits a enregistré la mort de 56 résidents durant l’éclosion de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Travis Golby

Radio-Canada

L’annonce d’un plan d’urgence pour les centres de soins de longue durée de la province est timidement saluée par les familles et les organisations travaillant auprès des aînés au Manitoba.

La province a annoncé vendredi un groupe de travail pour développer un plan d’urgence qui permettrait une meilleure réponse des foyers de soins en cas de crise sanitaire, notamment lors de pandémies.

Le groupe va s'appuyer sur les 17 recommandations faites au Centre de soins Maples à Winnipeg qui a enregistré le plus de décès depuis le début de la pandémie pour faire des propositions qui s’appliqueront à l'ensemble des foyers de soins de longue durée de la province.

Au total, 56 résidents sont décédés au foyer de soins Maples pendant la pandémie. Le groupe de travail doit déposer son plan dans trois mois.

Larry Baillie en entrevue avec Radio-Canada.

Le père de Larry Baillie est mort de la COVID-19 au foyer Maples à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Larry Baillie a vu son père mourir de la COVID-19 au foyer Maples. Il voit d’un bon œil la volonté de la province de prendre exemple sur les recommandations au centre Maples pour mettre en place la nouvelle stratégie provinciale d’amélioration des soins en période de crise dans les établissements de soins de longue durée.

Plusieurs idées seront examinées notamment : la possibilité d'un déploiement de personnel dans les foyers de soins en cas de crise sanitaire ou de pandémie, des modifications dans le processus d'octroi des permis d’exploitation et plus de contrôle surprise des établissements.

C’est génial, ça devrait être le cas pour tous les foyers de soins qu’ils soient ou non à but lucratif ou gérés par les autorités de santé, réagit M. Baillie qui juge nécessaire d’envoyer plus d’employés dans les centres en cas de crise.

Toutefois, Larry Baillie reconnaît aussi que les centres de soins privés chercheront, malgré tout, à réduire les dépenses plutôt que de renforcer leur personnel en cas de nécessité.

Laura Temblyn Watts, le regard droit.

Laura Temblyn Watts souhaite une augmentation des heures de soins à un minimum de 4 heures par résident dans les établissements.

Photo : Radio-Canada

La présidente et directrice générale du groupe de défense des aînés CanAge, Laura Temblyn Watts, estime que la question du personnel est primordiale.

Les soins de longue durée ont toujours manqué de personnel au Manitoba. Nous devons nous assurer d'augmenter les heures de soins à un minimum de 4 heures de soins par résident, suggère Mme Watts.

Elle ajoute que lorsque le groupe de travail remettra son rapport, l’organisation CanAge fournira également au gouvernement son avis là-dessus.

Avec les informations de Julien Sahuquillo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !