•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des visiteurs indésirables dans les résidences

Des trappes à souris sont empilées.

Les invasions de souris dans les résidences de la région sont plus fréquentes, cet hiver, en raison du manque de neige.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Radio-Canada

La faible quantité de neige tombée au cours des derniers mois est à l’origine d’invasions de souris au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les exterminateurs ont l’habitude d’intervenir pour ce type de problème entre septembre et décembre. Les conditions actuelles font que la présence des souris se fait encore sentir cet hiver. Les exterminateurs interviennent encore, chaque semaine, pour des problèmes de rongeurs.

On n’a pas un couvert de neige qui est très très très haut. Ce qui se passe, c'est que la souris a beaucoup plus de difficulté à s'abriter sous la neige et à faire ses petits tunnels comme c'est l'habitude. Elle est plus portée à entrer dans les habitations, explique le technicien antiparasitaire chez Desjardins Environnement, Steeve Lapointe.

Le contexte découlant de la pandémie amène aussi, depuis une année, bon nombre de citoyens à rester à la maison.

L'autre chose, c'est que les gens sont plus confinés en raison des restrictions qu'on vit présentement. Donc, ils voient pas mal plus ce qui se passe dans les maisons, ajoute-t-il.

Les résidences représentent également une mine d'or de nourriture et une bonne source de chaleur pour les souris.

Elle va toujours chercher tout ce qui est de chaleur, de nourriture. Elle va vivre en-dessous de la neige. Elle va trouver des insectes qui vont être dans la pelouse, elle va trouver l'eau, l'humidité, tout ce dont elle a besoin. Mais souvent, elle va se rapprocher des maisons. Il y a une chaleur qui descend. Elle va monter, elle va monter dans l'entretoit où elle va pouvoir développer sa vie idéale, explique le propriétaire d'Extermination Fillion, Patrice Fillion.

Les souris ne sont pas les seules à s'introduire dans les domiciles à ce moment de l'année. Les experts confirment que les fourmis charpentières sont également présentes. Le technicien antiparasitaire, Steeve Lapointe, rapporte que certains clients en ont observés des dizaines et des centaines dans leur résidences.

Avec les informations de Marie-Michèle Bourassa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !