•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camping : le système de réservation des parcs ontariens inondé de demandes

Des tentes sur un terrain de camping.

Plusieurs Ontariens veulent se retrouver en camping dans les prochains mois. (archives)

Photo : CBC

Le camping s’annonce plus populaire que jamais en Ontario la saison prochaine. Cette tendance s’est amorcée l’an dernier comme conséquence des restrictions entourant la pandémie de COVID-19.

Parcs Ontario dit constater deux fois plus de réservations pour des emplacements de camping pour la saison qui vient.

Depuis le début de 2021, Parcs Ontario a connu une augmentation d'environ 110 % des réservations par rapport à la même période l'an dernier, indique Kendra Gibson, surintendante de parcs de la région d'Algoma, près de Sault-Sainte-Marie.

Sur sa page Facebook, Parcs Ontario a indiqué que son site web de réservation et son centre d’appels ont enregistré un nombre record d’utilisations, le lundi 1er mars.

Le parc provincial Pancake Bay, lac Supérieur, Ontario.

Le parc provincial Pancake Bay, sur les rives du lac Supérieur, près de Sault-Sainte-Marie.

Photo : Radio-Canada / Yvon Theriault

Entre 6 h 30 et 7 h 30 du matin, plus de 34 000 utilisateurs se sont connectés, ce qui représente une augmentation de plus de 200 % par rapport à la même date en 2020.

Les gens peuvent réserver leur emplacement de camping jusqu’à cinq mois à l’avance dans les parcs ontariens. Les places partent donc rapidement pour les mois populaires de juillet et août.

Entre le 1er janvier et le 5 février, Parcs Ontario rapporte que les campeurs ont fait 58 475 réservations, comparativement à 29 504 au cours de la même période en 2020.

Roxane Filion de South Porcupine, près de Timmins, a réservé récemment un emplacement de camping pour quatre jours pour le mois de juillet, au parc provincial René Brunelle à Moonbeam.

Elle se dit consciente qu'elle devait faire vite pour sa réservation en ligne contrairement aux années précédentes. Elle attribue la popularité accrue du camping aux restrictions sur les voyages à l'extérieur du pays en temps de pandémie.

On sait qu'il faut se prendre à l'avance. Il y a peut-être des gens qui vont avoir des surprises par contre. C'est une année exceptionnelle.

Une citation de :Roxane Filion, résidente de South Porcupine
Roxane Filion de Timmins est photographe d'oiseaux.

Roxane Filion lors d'un séjour au parc provincial Fushimi près de Hearst, l'an dernier.

Photo : Roxane Filion

Parcs Ontario note le désir des gens de passer du temps à l’extérieur et de profiter des bienfaits de la nature pour la santé mentale et physique.

L’agence dit comprendre qu'il est décevant pour les gens qui n'ont pas réussi à faire de réservations pour leur parc et dates de choix.

C’est très compétitif. Dans de nombreux cas, des centaines de clients peuvent postuler pour le même site pour la même date d'arrivée, affirme Kendra Gibson.

La demande est tellement grande que Parcs Ontario a publié une liste de conseils pour les campeurs qui n’ont pas réussi à réserver un emplacement encore.

Parcs Ontario recommande notamment d'envisager le camping en semaine ou lors de mois moins achalandés comme le printemps ou l’automne.

L’agence suggère aussi de considérer un parc moins fréquenté et d’éviter les parcs les plus populaires soit: Algonquin, Killbear, Pinery, Sandbanks et Bon Echo.

D’autres suggestions consistent à envisager un emplacement de camping sans électricité ou de vérifier pour des annulations de dernière minute durant la saison.

L’Ontario compte 340 parcs provinciaux, dont 115 où le camping est permis.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !