•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aux T.N.-O., l’armée doit adapter son camp d'entraînement en raison de la pandémie

Des militaires dehors dans la neige.

Les protocoles à respecter incluaient notamment le port du masque.

Photo :  CBC / Alice Twa

Radio-Canada

Des soldats des forces armées canadiennes ont participé cette semaine à un grand camp d'entraînement hivernal aux Territoires du Nord-Ouest. Un camp différent cette année en raison de la COVID-19.

Tout d’abord, l'opération Nanook-Nunalivut a eu lieu non loin de Yellowknife, alors qu'habituellement elle est organisée au Nunavut ou en Arctique.

Autre changement : aucun soldat venant de l’étranger n’a pu participer.

Les soldats canadiens, eux, ont dû se soumettre à différentes mesures d'isolement en fonction de l'endroit où ils venaient et de leur rôle au sein de cette opération.

Nous nous sommes placés en quarantaine. Nous avons passé des tests de dépistage. Nous nous sommes assurés que personne n’avait la COVID-19 avant d'arriver ici, résume le capitaine Matt Zalot, officier chargé des relations publiques.

Les protocoles sanitaires incluaient notamment le port du masque et le respect de la distanciation sociale, dit-il.

Le capitaine Zalot regrette que la pandémie ait empêché les militaires de côtoyer les habitants.

Mon plus grand regret est que nous n’ayons pas pu aller en ville nous mêler à la population et leur montrer que nous sommes tous canadiens.

Durant la semaine, les membres des forces armées ont effectué différents exercices. Ils ont notamment plongé à la recherche d’un ancien chalutier.

Là encore, la pandémie les a forcés à revoir leurs protocoles et à renforcer le nettoyage de l'équipement.

La prochaine opération Nanook aura lieu à la fin du printemps ou cet été.

D'après les informations d'Alice Twa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !