•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : une travailleuse de première ligne de 16 ans reçoit une première dose

Une jeune fille masquée reçoit un vaccin

Rachel Mendonza a reçu une première dose du vaccin, samedi.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

À Mississauga, une travailleuse de première ligne âgée de seulement 16 ans a reçu sa première dose de vaccin contre la COVID-19 samedi, ce qui fait d’elle l’une des plus jeunes personnes vaccinées dans la province.

Rachel Mendonza a pu s'inscrire au programme d’immunisation parce qu'elle travaille comme assistante en pharmacie à temps partiel dans une succursale de Shoppers Drug Mart, un emploi qui nécessite un contact avec le public.

Je pense que toute personne qui peut le faire devrait aller se faire vacciner. Ça permet d’assurer la sécurité de nos amis et de notre famille , a déclaré l’adolescente, quelques minutes avant de recevoir le vaccin de Pfizer/BioNTech samedi.

C'est très important pour moi de faire ça.

L’élève de 11e année vit avec ses parents qui sont tous deux immunodéprimés – un facteur qui l’a d’autant plus encouragée à aller se faire vacciner lorsqu’elle a appris qu’elle était admissible. Elle ajoute que ses collègues de travail ont aussi prévu de se faire vacciner cette semaine.

Rachel Mendonza a commencé à travailler à la pharmacie fin novembre, dans le cadre d’un stage pour l’école. Elle a intégré le programme de Majeure Haute Spécialisation (MHS) de l’Ontario en Santé et bien-être, qui permet aux élèves du secondaire d'obtenir leur diplôme en acquérant des compétences et des connaissances spécialisées.

Sa mère, Hayley Phillips, dit que Rachel était très enthousiaste à l’idée de se faire vacciner, et quelque peu surprise d’apprendre qu’elle était admissible à son âge. Elle dit être fière de sa fille, qui est un modèle pour d’autres jeunes selon elle.

Prioriser les travailleurs essentiels

Bien que les personnes âgées soient prioritaires dans la campagne de vaccination de l’Ontario, la Dre Janine McCready, spécialiste des maladies infectieuses à l'hôpital Michael Garron, estime qu’il est aussi important que tous les travailleurs de première ligne, quel que soit leur âge, soient vaccinés.

Les personnes plus jeunes ont moins de chance de présenter des symptômes , note-t-elle.

Dans le cas de Rachel Mendonza, même si elle suit tous les conseils de santé publique, même si elle fait tout ce qu’il faut, en tant que travailleuse de première ligne elle reste exposée à de nombreuses personnes pendant la journée et pourrait alors transmettre le virus à d’autres, souligne la médecin.

Rachel Mendonza reconnaît que certains pourraient être frustrés par le fait qu'une adolescente se fasse vacciner avant d'autres groupes à haut risque, mais elle juge que la vaccination des travailleurs de première ligne profite à tout le monde.

Je pense qu'il est vraiment important pour les personnes âgées de se faire vacciner en premier, mais c’est aussi très utile pour les travailleurs de première ligne de se faire vacciner, parce qu’ils peuvent ainsi aider à administrer les vaccins.

Le général à la retraite Rick Hillier, qui dirige le groupe de distribution des vaccins dans la province, a déclaré cette semaine qu’il souhaite pouvoir offrir une première dose à tous les Ontariens adultes d'ici le 20 juin.

La province a fait le point vendredi sur les prochaines étapes du programme d’immunisation, et se réjouit notamment de l'arrivée de doses du vaccin d'AstraZeneca et de l'approbation par Santé Canada du vaccin de Johnson & Johnson, ainsi que de l’option de laisser un intervalle de quatre mois entre les deux doses des vaccins de Moderna et de Pfizer.

Le Dr Zain Chagla, spécialiste des maladies infectieuses, estime qu’il va falloir maintenant porter une attention particulière aux milieux de travail, surtout avec l’assouplissement des restrictions dans certaines régions, dont Toronto et Peel dès lundi.  

Le médecin dit que les éclosions dans les lieux de travail sont un facteur important de la transmission du virus, et que ce n’est pas nécessairement dans les interactions avec les clients que la transmission a lieu, mais aussi lors des contacts entre travailleurs.  

Avec les informations de Sabrina Jonas et Jessica Ng, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !