•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

259 bougies pour rendre hommage aux 259 morts par surdose au Manitoba en 2020

Le chiffre 259 sur les marches du palais législatif entouré de bougies et d'images de ballons noirs.

Né aux États-Unis en 2015, le Black Balloon Day vise à sensibiliser la population générale aux problèmes de dépendance et de surdose.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Pour clôturer samedi le Black Balloon Day, un événement qui sensibilise aux problèmes de dépendance, l’organisme Overdose Awareness Manitoba a organisé une veillée devant le palais législatif provincial pour rendre hommage aux Manitobains qui sont morts à la suite de surdoses.

Entre janvier et septembre 2020, 259 personnes en sont décédées, une augmentation de 35 % par rapport à l’ensemble de l’année 2019.

Il sonnait 19 h samedi lorsque les premières bougies sont installées sur les marches du palais législatif du Manitoba.

Quelques images de ballons noirs, symbole du combat contre les problèmes de dépendance et de surdoses, sont parsemées autour de la place ainsi que les photos en grand format de proches disparus.

Autour du monument éphémère, une quinzaine de personnes étaient présentes.

Parmi elles, il y avait Shelly Taillieu. Sa fille Destiny est morte d’une overdose de fentanyl peu avant son 23e anniversaire en 2018.

C’est la pire chose qui puisse vous arriver dans votre vie de perdre votre enfant , murmure Shelly Taillieu.

Shelly Taillieu avec le portrait de sa fille entre les mains.

Shelly Taillieu a perdu sa fille, Destiny, en 2018 après une surdose de Fentanyl.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

Son engagement est pour sauver des vies et sensibiliser la population à un problème qui peut toucher tout le monde . Elle déplore le manque d’actions et de moyens disponibles.

Elle explique que sa fille avait attendu six mois pour obtenir une place dans un centre de traitement contre la dépendance et qu’elle s’était retrouvée dans un établissement privé en accumulant des factures mensuelles de 23 000 $.

Cela doit être plus facile à obtenir. J’espère que notre gouvernement se penchera sur la question et fera quelque chose pour nous aider.

Multiplier les actions

La cofondatrice du groupe Overdose Awareness Manitoba, Rebecca Rummery, était également présente pour rendre hommage à son petit ami mort en 2018.

Une semaine auparavant, elle avait déjà lancé une campagne de sensibilisation en accrochant des ballons noirs aux arbres de la promenade Churchill, à Winnipeg avec les noms et les dates de décès de Manitobains morts par surdose.

Pour elle, certaines actions ont été prises, mais elles ne sont pas suffisantes.

En décembre, par exemple, la province a annoncé qu’elle modifiait la façon dont la naloxone, un médicament pour renverser temporairement les effets d'une surdose d'opioïdes, est entreposée dans les magasins afin que celui-ci puisse être en vente libre.

Néanmoins, en plus de cette action, Rebecca Rummery aimerait également voir émerger un accès immédiat aux traitements, de l’aide médicale à la désintoxication, des centres de consommation supervisée et la décriminalisation des drogues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !