•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SaskMusic organise un concert virtuel pour la Journée internationale des femmes

La chanteuse Val Halla avec une guitare.

La chanteuse Val Halla, originaire de Regina, sera l'une des 23 artistes du concert virtuel de la Journée internationale des femmes organisé par SaskMusic.

Photo : Fournie par Val Halla

Radio-Canada

SaskMusic organise son concert annuel de la Journée internationale des femmes de manière virtuelle cette année, pandémie oblige. L’événement sera diffusé pour la première fois dimanche à 19 h sur les pages Facebook et YouTube de SaskMusic.

La porte-parole de l’organisme, Lorena Kelly, promet un concert qui plaira aux amateurs de musique de tous les genres.

Elle explique que le processus de sélection des artistes a été différent cette année en raison de la pandémie. Elles ont dû soumettre un enregistrement aux organisateurs.

Cette façon de faire nous a permis de découvrir de nouveaux artistes cette année. Les gens reconnaîtront également des noms plus familiers qu’ils ont déjà entendus à la radio. Ce sera un beau mélange qui plaira à tout le monde, ajoute Lorena Kelly.

Au total, 23 artistes féminines d’un peu partout dans la province ont participé à l’enregistrement du concert.

Heidi Munro fait partie du duo Munro & Patrick que l’on pourra entendre durant le concert. Elle rappelle qu’encore aujourd’hui, il est difficile pour les femmes de faire leur place et d’avoir du succès dans l’industrie de la musique.

J’ai beaucoup de collègues et d’amis masculins dans l’industrie. Mais j’ai toujours l’impression que les femmes doivent travailler plus fort pour faire leurs preuves. Il y a tellement d’artistes féminines talentueuses dans la province et au Canada, note Heidi Munro.

Valerie McLeod, connue sous le nom de scène Val Halla, indique que l’un des problèmes auxquels sont confrontées les femmes est que de nombreux promoteurs ne les engagent que pour avoir une meilleure représentativité sur leur scène.

Bien souvent, ils ne nous disent pas qu’ils aiment ce qu’on fait ou qu’ils aiment notre musique. Ils nous disent qu’ils ont un manque à gagner en ce qui concerne des artistes féminines, explique la chanteuse.

Valerie McLeod n’a cependant pas l’impression que ses collègues et elle combleront un manque à gagner lors du concert pour la Journée internationale des femmes.

Elle promet un événement unique puisque la majorité des artistes ont dû sortir de leur zone de confort pour enregistrer leur partie du spectacle.

J’ai enregistré ma partie dans ma salle de bain. J’ai essayé de le faire dans d’autres endroits qui étaient meilleurs visuellement, mais le son était horrible.

Avec les informations de Jennifer Francis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !