•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : comment le Dakota du Nord, voisin du Manitoba, s'est-il démarqué?

Une infirmière sur le point d'administrer le vaccin.

Les responsables chargés de la vaccination au Dakota du Nord ont commencé leur planification en août 2020, plusieurs mois avant que les vaccins ne soient approuvés aux États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Radio-Canada

L’État américain du Dakota du Nord, voisin du Manitoba, est passé d’un foyer de la COVID-19 au début de la pandémie à un leader dans la campagne de vaccination grâce, entre autres, à une stratégie d’anticipation.

Les hauts responsables de la santé publique de l'État attribuent le succès à la préparation précoce, à la collaboration avec des groupes dans différentes parties de l'État et à la large admissibilité au vaccin.

La responsable des opérations de vaccination de l'État, Molly Howell, explique avoir réuni toutes les parties prenantes pour planifier le déploiement en août - des mois avant que les vaccins ne soient approuvés aux États-Unis.

Pourtant, il y a quelques mois à peine, les cas de COVID-19 ont augmenté dans le Dakota du Nord, qui partage la frontière internationale avec le Manitoba.

Les hôpitaux étaient remplis obligeant les équipes de santé à se déplacer là où le besoin se faisait le plus sentir.

La situation a changé pour le plus grand bien de l’État américain. En date de mercredi, 20 % des habitants du Dakota du Nord avaient reçu une dose du vaccin contre la COVID-19, alors que 10 % de la population avait reçu les deux doses à la date de mercredi.

De l'autre côté de la frontière, seuls 2,5 % des Manitobains sont entièrement vaccinés contre la COVID-19.

Les clés du succès

Alors que le Manitoba vaccine d'abord ses résidents les plus âgés par petites tranches d'âge, le Dakota du Nord vaccine les membres du public d'un certain âge, ainsi que ceux qui présentent de façon simultanée plusieurs conditions médicales.

Dans sa phase actuelle, les habitants du Dakota du Nord âgés de 75 ans et plus sont prioritaires, suivis par les personnes âgées de 65 à 74 ans présentant deux affections sous-jacentes ou plus, puis par les personnes âgées de 65 à 74 ans présentant une ou plusieurs affections sous-jacentes, et enfin par les personnes âgées de 65 à 74 ans sans aucune affection sous-jacente.

Pour la plupart, les gens sont vaccinés par ordre de priorité, mais ce n'est pas toujours aussi rigide, a déclaré Mme Howell.

Vous ne voulez pas attendre que tout le monde dans ce groupe prioritaire soit vacciné avant de passer au suivant, car cela pourrait signifier que le vaccin reste dans le réfrigérateur au lieu d'aller dans les bras, a-t-elle souligné.

La campagne de vaccination du Manitoba a été plus lente à démarrer que celle du Dakota du Nord en raison des retards d'expédition des vaccins Moderna et Pfizer-BioNTech, ont déclaré les responsables de la santé publique.

Toutefois, le professeur adjoint et titulaire d'une chaire de recherche du Canada au département de microbiologie médicale et de maladies infectieuses de l'Université du Manitoba, Jason Kindrachuk, pense que des leçons peuvent être tirées de l’expérience du Dakota du Nord.

M. Kindrachuk constate que l’État a été beaucoup plus clair sur les groupes à vacciner. Par ailleurs, il a su tenir compte et répartir les différents groupes de première ligne, y compris les enseignants, les travailleurs des épiceries et même les travailleurs des technologies de l'information qui ne peuvent pas travailler à la maison.

Le Manitoba ne fournit pas beaucoup d'informations pour les groupes à haut risque ou à risque plus élevé dans le grand public, et c'est là que le Dakota du Nord fournit un contexte pour les personnes qui ont peut-être été quelque peu oubliées, constate-t-il.

Avec les informations de Rachel Bergen

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !