•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acte de réconciliation : l'île Halibut rendue au peuple W̱SÁNEĆ

Photographie aérienne d'une île constituée d'une petite forêt de connifères, de sable et de rochers situés dans des eaux turquoises.

L'île Halibut a été achetée par l'organisme The Land Conservancy of British Columbia pour 1,55 million de dollars.

Photo : Image: Université de la Colombie-Britannique

Un organisme de conservation britanno-colombien a acheté l’île de Halibut, l’une des plus petites îles du golfe de la Colombie-Britannique dans le détroit de Haro, pour la rendre au conseil de leadership W̱SÁNEĆ.

L’île SISȻENEM, connue sous le nom de l’île Halibut, a été rendue au peuple W̱SÁNEĆ dans un acte qualifié d’historique. Ce peuple est composé des nations Tsartlip, Tseycum et Tsawout.

L'organisme The Land Conservancy of British Columbia, avec l’aide d’un donateur, a déboursé 1,5 million de dollars pour cette île de 9,67 acres.

L'idée est celle de la Dre Tara Martin de la Faculté de foresterie à l’Université de la Colombie-Britannique. Lorsque l’île a été mise en vente, elle a tout de suite vu une occasion de protéger un joyau culturel et écologique et de la rendre à la nation.

Une jeune femme avec une casquette, des jumelles et des bottes en caoutchouc est agenouillée dans une forêt ensoleillée et examine des fleurs sauvages.

La Dre Tara Martin a coordonné la collecte de fonds pour le rachat de l'île Halibut.

Photo : Alex Harris

Trop souvent, ces îles deviennent un paradis privé pour une personne très riche qui n’en comprend pas l’importance culturelle et écologique, affirme Tara Martin.

Certaines îles deviennent des terrains de golf et nous perdons des écosystèmes incroyables sur ces terres non cédées.

Une citation de :Dre Tara Martin, de la Faculté de Foresterie à l’Université de la Colombie-Britannique

L’île SISȻENEM est un lieu culturel important pour le peuple W̱SÁNEĆ. Traditionnellement, c'est à cet endroit que les membres de la communauté pêchaient la morue, ramassaient des ingrédients de médecine traditionnelle et cueillaient la camassie, une fleur.

En plus de transférer le titre de l’île au peuple W̱SÁNEĆ, l’organisme de conservation veut travailler avec les Premières Nations pour établir un plan de conservation et de gestion qui permettra un accès à l’île pour des raisons culturelles, éducatives et de la recherche.

Traditions

Une plage rocailleuse bordée de gros rochers avec au loin une petite embarcation sur l'eau et au loin des îles et un ciel orangé.

Le peuple W̱SÁNEĆ avait l'habitude de pêcher et cueillir des ingrédients de médecine traditionnelle sur l'île Halibut.

Photo : Université de la Colombie-Britannique

Une aînée W̱SÁNEĆ, SELILIYE (dont le nom anglais est Belinda Claxton) a de bons souvenirs liés à des îles comme celle-ci. Nous allions d’île en île pour cueillir des œufs de goéland, des oursins, du bois de caisse et des ingrédients de médecine traditionnelle, raconte-t-elle.

Je me rappelle également l’odeur des fleurs sauvages. Parfois, lorsque je sens cette odeur au printemps ça me rappelle de bons souvenirs d’enfance.

Une citation de :SELILIYE (Belinda Claxton), aînée W̱SÁNEĆ

Je veux que mes enfants et petits enfants aient ce genre d’expérience. Je ne veux pas qu’ils voient cela seulement en photo. Il n’y a plus beaucoup d’endroits comme ça, ajoute-t-elle.

Réconciliation

Le retour de la terre aux mains du peuple W̱SÁNEĆ est considéré comme un pas dans la bonne direction sur le chemin de la réconciliation, selon le chef Don Tom, de la Première Nation Tsartlip et président du conseil de leadership W̱SÁNEĆ.

Cela démontre que nous n’avons pas à attendre que le gouvernement fasse les premiers pas et que nous pouvons tous protéger l’environnement et aider le peuple W̱SÁNEĆ.

Une citation de :Don Tom, président du conseil de leadership W̱SÁNEĆ

Avec les informations de William Burr

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !