•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ateliers en C.-B. pour les Autochtones voulant devenir cascadeurs

Deux cascadeurs en feu.

Savoir jouer avec le feu fait partie des compétences que doit avoir un cascadeur, selon Bruce Crawford.

Photo : Facebook : Stéphane Lefebvre

Radio-Canada

Le cascadeur professionnel Bruce Crawford, qui vit sur le territoire de la Première Nation Musqueam, en Colombie-Britannique, propose des ateliers pour les Autochtones qui veulent s'initier à ce métier. 

Selon M. Crawford, il y a une demande croissante pour des talents autochtones, aussi bien devant que derrière la carrière. C’est pour cela qu’il donne ces cours ouverts aux débutants dans le Lower Mainland.

Bruce Crawford en a assez de voir des non-Autochtones doubler des acteurs autochtones. Il espère que le programme qu’il a créé avec son collègue Lauro Chartrand aidera à remédier à ce problème.

Nous reconnaissons que nous devons créer ce bassin de talents.

Une citation de :Bruce Crawford, cascadeur professionnel

Les personnes intéressées doivent prendre contact avec le service Emploi et Formation de la Première Nation Musqueam, explique le professionnel.

Selon lui, un atelier organisé récemment a rassemblé 20 personnes. Certaines n’avaient aucune expérience dans le domaine du cinéma, d’autres étaient des acteurs qui voulaient développer leurs compétences, raconte-t-il.

Essentiellement, notre gagne-pain est de nous battre et de tomber, explique Bruce Crawford. Mais il ajoute que les cascadeurs professionnels doivent aussi savoir conduire des voitures, monter à cheval ou littéralement jouer avec le feu.

Bruce Crawford a notamment travaillé sur les films Godzilla, Rapport minoritaire et DC : Les légendes de demain

D'après les informations de l'émission The Early Edition de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !