•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alberta Parks rappelle que la revente de terrains de camping est interdite

Quatre campeurs sont installés à une table de pique-nique, devant une caravane installée dans un terrain de camping de montagne.

Lors de la journée d'ouverture, 23 830 réservations de terrains de camping se trouvant dans les parcs provinciaux ont été faites (archives).

Photo : Gouvernement de l'Alberta

Radio-Canada

Réserver un terrain de camping provincial n’est pas une simple tâche depuis l’arrivée de la pandémie et Alberta Parks est victime de son propre succès à tel point qu’un nouveau phénomène a fait son apparition : la revente de sites.

Les amateurs de camping pouvaient faire leurs premières réservations à partir du 4 mars. Dès les premières minutes, le système était saturé.

Depuis, Alberta Parks a reçu de nombreuses plaintes liées à des personnes qui tentent de revendre les sites qu’ils ont réservés.

Nous nous engageons à garantir que l’accès au camping dans les parcs provinciaux est juste et équitable, peut-on lire dans une déclaration écrite d’Alberta Parks.

Selon Alberta Parks, la revente de sites de camping reste rare, mais rappelle qu’il n’est pas permis de transférer une réservation. 

Des adeptes de médias sociaux nous ont contactés pour nous dire qu’il y avait quelques annonces de revente en ligne , indique une publication Facebook. Nous demandons aux Albertains qui voient des annonces ou des messages tentant de revendre des réservations d'appeler notre centre de contact au 877-537-2757. Nous annulerons les réservations de ceux qui essaient de revendre leurs sites de camping.

Un feu est allumé dans un foyer. En arrière-plan une personne est assise à une table de pique-nique au milieu de la forêt.

Encore cette année, Alberta Parks constate une très forte demande pour les terrains de camping.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

La passionnée de camping Lisa Gabruck fait partie de ceux qui sont tombés sur des annonces de revente de sites.

Les frais de réservation non remboursables sont trop bas pour le moment. La plupart des revendeurs sont prêts à prendre le risque, croit-elle.

Selon le site web d’Alberta Parks, la modification d’une réservation coûte 5$ et les frais de réservation, non remboursables, sont de 12$.

Nous encourageons ceux qui ne sont pas en mesure d’utiliser leurs sites à nous le faire savoir, car il y a beaucoup de gens qui pourraient les utiliser. Les Albertains peuvent obtenir un remboursement complet, moins les frais de réservation, jusqu’à trois jours avant leur date d’arrivée, rappelle Alberta Parks.

Victime de son succès

L’an dernier Alberta Parks a connu une popularité importante en raison des mesures sanitaires liées à la COVID-19.

Nathan Larson n’a pas été en mesure en 2020 de mettre la main sur un terrain de camping et a donc contacté quelques personnes annonçant des sites à revendre.

Selon lui, les revendeurs demandaient entre 20 et 30 dollars de plus que le coût original des sites.

L’homme a décidé de se tourner vers des sites privés en 2021 pour éviter la frustration de l’an dernier, mais a quand même constaté que cela n’était pas différent cette année.

Je n’arrêtais pas de voir des gens dire qu’ils avaient des sites supplémentaires pour tel ou tel endroit, dit-il.

Lors de la journée d’ouverture, jeudi, 23 830 réservations ont été faites. En comparaison, Alberta Parks en avait compté 11 628 l’an dernier.

La popularité a entraîné des problèmes sur le site de réservations, une situation frustrante pour plus d’un.

C’est censé être un site équitable pour tout le monde , rappelle Nathan Larson.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !