•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le point sur la situation dans le Nord de l’Ontario

Une personne portant des équipements de protection effectue un test de dépistage de la COVID-19 pour un homme dans une voiture.

Le Bureau de santé Porcupine a confirmé un cas du variant en provenance d'Afrique du Sud sur son territoire.

Photo : CBC/Erik White

Radio-Canada

Le Bureau de santé Porcupine a confirmé, samedi, qu’un cas du variant du coronavirus détecté pour la première fois en Afrique du Sud a été signalé sur son territoire.

Selon le bureau de santé, le laboratoire de Santé publique de l’Ontario a avisé le Bureau de santé Porcupine qu’une personne de la région précédemment soupçonnée d’être infectée du variant B.1.351 du coronavirus au mois de février avait bel et bien contracté ce variant plus transmissible du SRAS-CoV-2.

Affiche du bureau de santé Porcupine sur un mur de briques.

Le siège social du bureau de santé publique Porcupine se situe à Timmins.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

On ne s’inquiète pas que le variant se propage davantage, peut-on toutefois lire dans un communiqué publié par le Bureau de santé Porcupine.

Depuis le 3 février 2021, le réseau des laboratoires de Santé publique Ontario examine la plupart des tests de dépistage de la COVID-19 ayant eu un résultat positif avec l'objectif de déterminer si ceux-ci s'agissent d'un des variants préoccupants de la COVID-19.

Selon la médecin-hygiéniste du Bureau de santé Procupine, la Dre Lianne Catton, nous constatons plus de variants dans le Nord et nous ne pouvons pas être assez prudents. Les données probantes révèlent que les variants de la COVID-19 sont plus contagieux que la souche initiale de la COVID-19.

La propagation se poursuit dans le district de Thunder Bay

De son côté, le Bureau de santé du district de Thunder Bay (TBDHU) continue de rapporter un nombre élevé de nouveaux cas du virus. Samedi, le TBDHU a signalé 40 nouveaux cas de COVID-19 recensés sur son territoire.

Vendredi, il en rapportait 54, et jeudi, le Bureau de santé du district de Thunder Bay rapportait 71 nouveaux cas du virus.

Le nombre de cas actifs dans le district de Thunder Bay se chiffre présentement à 386, avec 35 personnes admises dans un hôpital en lien avec la maladie.

Notons que c’est dans le district de Thunder Bay que l’on recense le taux cumulatif de cas par 100 000 personnes le plus élevé du Nord de l’Ontario, avec 1239 cas par 100 000 habitants.

Le TBDHU a par ailleurs confirmé, samedi, que les éclosions aux écoles Westgate CVI, St-James et Woodcrest à Thunder Bay sont maintenant terminées.

Éclosion déclarée dans une école du Grand Sudbury

Santé publique Sudbury et districts rapporte qu’une éclosion de COVID-19 a été déclarée à l’École Alliance St-Joseph à Chelmsford, dans le Grand Sudbury.

La façade de l'école

L'école Alliance St-Joseph devait être fermée jusqu'au 12 mars au moins depuis la déclaration d'un premier cas de COVID-19 repéré le 28 février dernier.

Photo : Google Street View

Une deuxième personne aurait reçu un résultat positif à la suite d’un test de dépistage du virus.

Conformément aux directives provinciales, une éclosion dans un cadre scolaire est déclarée lorsqu’au moins deux cas de COVID-19 confirmés en laboratoire sont enregistrés dans un délai de 14 jours, qu’il existe un lien entre eux, et qu’au moins une de ces personnes a pu être infectée dans l’école.

Santé publique Sudbury et districts a indiqué que les parents, les tuteurs et le personnel de cette école recevront des directives en lien avec l’éclosion, et que les personnes qui ont reçu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 sont en auto-isolement.

Le Bureau de santé du Nord-Ouest ouvrira ses cliniques de vaccination en avril

Le Bureau de santé du Nord-Ouest a annoncé qu’il ne prévoit pas ouvrir ses cliniques de vaccination contre la COVID-19 sur rendez-vous pour les personnes âgées de plus de 80 ans avant le mois prochain.

Un homme mendie dans une ville enneigée

Le Bureau de santé du Nord-Ouest dit vouloir porter une attention particulière à comment il vaccinera les personnes itinérantes présentes sur son territoire.

Photo : Radio-Canada / Andrew Lee/CBC News

Vendredi, le bureau de santé a fourni une mise à jour de son plan de déploiement des vaccins, dans lequel la médecin hygiéniste de la région, la Dre Kit Young Hoon, a déclaré que les cliniques ouvriraient probablement en avril, mais qu’elles accepteraient des réservations à partir des prochaines semaines.

Plus tôt cette semaine, le Bureau de santé du district de Thunder Bay a entamé les vaccinations sur rendez-vous pour les personnes âgées de 85 ans et plus.

La Dre Young Hoon a déclaré que le Bureau de santé du Nord-Ouest est parmi les 40 % des bureaux de santé ontariens qui ont commencé leur processus de vaccination plus tard.

Les endroits avec des taux d'incidence plus élevés ont été classés par ordre de priorité pour les vaccins, ils sont donc en avance sur la planification du vaccin et la distribution du vaccin , a-t-elle déclaré lors d'un point de presse, vendredi.

Notre situation n'est pas différente de celle d'un certain nombre d'autres unités de santé, où nous avons de faibles taux, donc nous recevons le vaccin plus tard, a-t-elle déclaré.

Selon la médecin hygiéniste, le bureau de santé est présentement en train de fournir des secondes doses aux résidents des établissements de soins de longue durée et de soins aux personnes âgées, ainsi que des premières doses au personnel et aux soignants essentiels de ces établissements, ainsi qu'aux agents de santé les plus prioritaires.

Elle a aussi souligné que le bureau de santé avait eu des discussions sur la mise en place de cliniques ciblées aux populations itinérantes de zone qu'il dessert.

Nous cherchons comment stratégiquement empêcher la propagation parmi les personnes itinérantes et sans-abri, a-t-elle indiqué.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !