•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de main-d'œuvre force des restaurateurs à fermer leur cuisine

Un homme travaille en cuisine.

Plusieurs restaurateurs de la région ont perdu des employés en cuisine en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Radio-Canada

La pandémie a causé des problèmes de main-d’œuvre dans le domaine de la restauration. Plusieurs restaurateurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont dû revoir leur offre de services en raison du manque de main-d’œuvre en cuisine.

Faute de personnel suffisant, le Café Cambio a fermé sa cuisine mardi dernier. Les responsables ont entamé des démarches auprès du Centre de formation professionnelle pour recruter des finissants en cuisine. Le commerce espère être en mesure de rouvrir sa cuisine à compter de mercredi.

Le restaurant L'usine LABrasserie de Chicoutimi a, pour sa part, modifié ses heures d'ouverture. Le restaurant qui a cessé de servir des repas le midi est toujours à la recherche de nouveaux employés.

Évidemment lorsqu'on cherche à rapatrier tout ce nouveau personnel, il a fallu développer de nouveaux avantages. Non seulement sur le salaire, mais également sur l'opportunité qu'on peut leur offrir à vouloir venir travailler dans une entreprise comme la nôtre, témoigne le directeur de l'établissement, Merrick Fournier.

Profession durement touchée

Selon les données du gouvernement du Canada, au Québec, la restauration est le domaine qui a subi les pires pertes d'emploi liées à la pandémie. L'emploi moyen dans cette profession a chuté de 23 200 postes (-35%) entre 2019 et 2020 pour la période s'échelonnant de mars à octobre , peut-on lire. Toutefois, selon Emploi Québec, les perspectives d'emploi pour les cuisiniers demeurent bonnes au Saguenay-Lac-St-Jean.

D'après les informations de Gabrielle Morissette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !